browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Et hop, sauter une rivière !

Posted by on 26 avril 2014

Qu’est-ce qu’une rivière ?

Et bien, c’est un cours d’eau qui serpente entre les prés dans la nature… Les chevaux aiment y descendre pour se rafraichir, se désaltérer et hydrater la corne de leurs sabots.

Oui d’accord, mais une rivière de concours ??

Alors ça c’est une invention et création humaine, visant à restituer un semblant de « nature » dans les carrières moroses de CSO (comprendre Concours de Saut d’Obstacle) ! Et comme le bipède associe la couleur bleue à l’eau, les belles rivières hippiques sont en général d’un bleu pétant, comme vous n’en trouverez jamais dans les campagnes !!

Même lors des courses de haies sur les hippodromes, les rivières restent ‘naturellement’ sombres et brillantes. Par contre leurs abords sont parfois un peu sportifs !

 

chevaux franchissant la rivière d'Auteuil

La rivière de l’hippodrome d’Auteuil n’est pas bleu électrique !

Quel est l’objectif d’une rivière ?

Et bien, de distraire le public nombreux venu assister aux épreuves d’obstacles, où d’habiles chevaux et poneys vont tenter de déjouer les pièges plus ou moins farfelus du chef de piste ! Et aussi de faire râler les cavaliers, dont certains sont venus exclusivement pour cela !!

Plus sérieusement, cette configuration d’obstacle à pour but de prouver que les équidés font confiance à leur cavalier (parce que vous l’avez compris, le bleu de la rivière, il fait peur… car il n’est ni naturel, ni discret), et qu’ils sont en mesure de faire également des sauts en longueur et pas uniquement en hauteur.

Et puis en CSO, ce qui est bien, c’est qu’il ne faut surtout pas mettre les pieds dans l’eau de cette rivière !

Cela tombe sacrément bien, vu le nombre d’équins sportifs vivant cloîtrés dans des boxes et qui ont une peur bleue de l’eau (le jeu de mot était tentant !) et bien souvent aussi, de tout ce qui est naturel (oiseaux, vaches, vent, flaques, bruit des feuilles, etc).

 

Comment s’y prendre pour sauter la rivière ?

Je ne vais pas m’étendre sur la technique spécifique à cet obstacle un peu étrange, Karine l’a très bien fait dans l’un de ses articles : franchir une rivière.

Personnellement je n’ai pas la même approche équestre, et mes équidés sont éduqués différemment, de ce fait, la confiance aidant, je ne me suis pas posé de question le jour où cela m’est arrivé pour la première fois !

 

Ma première rivière de CSO !

Cela remonte à quelques années, un mois de juillet plus précisément, où j’avais eu la joyeuse idée d’inscrire mon pur sang Olivo sur une épreuve de cycle libre, réservée aux jeunes chevaux. Il devait alors avoir 5 ans, et n’aimait pas vraiment sauter, ce à quoi je l’obligeais peu, n’aimant pas réellement cela non plus (surtout lorsque le cheval ne m’y aide pas…) !

Nous étions franchement plus à l’aise sur des obstacles fixes et naturels rencontrés lors de nos escapades en forêt ! Bref, ce jour là, il y avait une rivière, bien bleue dans le fonds, bien synthétique, qui effrayait tout le monde ! Il y avait aussi tout un tas d’autres obstacles aux profils, formes et coloris presque tous différents, qui contribuaient à l’aspect pédagogique de l’épreuve.

C’était la première fois que j’allais sauter une ‘vraie’ rivière de concours hippique, et au lieu de m’inquiéter de savoir si Olivo aurait envie d’y aller ou non, je me réjouissais à l’idée que nous allions voler par dessus, simplement, dans une grande et belle foulée !

Rêver ne fait de mal à personne… cela apporte même un peu de bonheur le temps d’un instant ! Alors pourquoi s’en priver ?

L’échauffement fut laborieux, nous étions tous deux courbaturés de l’épreuve de la veille, tellement peu habitués que nous étions à sauter… Olivo n’a pas envie du tout et le parcours d’obstacles est pitoyable……… Il ne reste pas grand chose debout suite à notre passage !!

Mais le plaisir de notre journée fut de sauter cette rivière artificielle sans encombre et avec aisance ! On ne peut pas être performant partout !!

J’ai simplement fait confiance à mon cheval qui ne s’est pas posé de question en s’élançant par dessus cette flaque curieuse, qu’il couvrait sans problème de part l’étendue de ses foulées dignes du galopeur qu’il est.

Et même que, rien que pour vous, j’ai retrouvé la séquence vidéo de ce moment !!

 

Conclusion de cette histoire

Les chefs de piste devraient réaliser des parcours avec plus de rivières que cela, et j’aimerai alors sans doute beaucoup plus le CSO !! Et mon cheval aussi !!

 

 –>  Si l’un de vous possède une belle image (libre de droit évidement) d’une rivière bleue de CSO, je serais ravie de la publier ici pour illustrer cet article !

 

 Le mot de la fin :

Cet article participe à l’évènement « La cavalcade des blogs », dont la 6ème édition, organisée ce mois-ci par Les poneys de Philippine, nous invite à réfléchir sur « la première fois ».

5 Responses to Et hop, sauter une rivière !

  1. Philippine

    super texte ! j’aime bien la vidéo aussi 🙂

  2. Amaya

    Sympa comme tout le récit de ta première rivière ! 😛
    La vidéo aussi !

  3. Soon-a-horse (Phoenix)

    J’aimerai bien tester un jour ! Ton article donne envie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *