browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

L’hébergement du cheval âgé

Posted by on 8 avril 2014

Comment améliorer le quotidien

de nos vieux compagnons équins ?

Plus les années passent, et plus nos chevaux retraités requièrent de l’attention et des soins particuliers de notre part. Un vieux cheval, cela ne s’abandonne pas dans un pré, comme ça !

Nous avions vu dans un article précédent comment adapter l’alimentation en fonction des cas et des besoins.

Voici quelques conseils pour rendre la vie plus facile :

L’entretien de la forme physique et mentale

Il est primordial que l’animal continue de bouger, de marcher, de jouer avec des congénères. Cela contribue au maintient de sa masse musculaire et de sa forme générale, ainsi qu’à un bon moral.

deux chevaux se grattant l'encolure mutuellement

Le choix du compagnon de pré est primordial pour le moral !

Selon l’état du cheval/poney, continuer de faire des promenades en selle (s’il tolère le poids du cavalier) ou en main, pour son bien être physique et mental. Être mis au rebut peut être vraiment mal vécu lorsque nos compagnons ont travaillé toute leur vie à nos côtés. C’est la raison pour laquelle certains chevaux de club ou de sport peinent à accepter la retraite et l’inactivité : ils ne voient plus personne, ne sortent plus et dépriment…

Le ou les compagnons de pré doivent être choisi intelligemment pour faciliter la transition et l’adaptation à tout nouveau mode de vie.

Par exemple, mon vieux poney (Twist) aime toujours avoir les jeunes poulains à élever et surveiller. Cela lui confère à la fois un rôle et une responsabilité. Il n’aime plus être avec les chevaux adultes qui maintenant le dominent et le chassent. Nous évitons donc au maximum ces situations provocant un stress inutile sur l’organisme et le moral. Il partage actuellement son espace de vie avec une pouliche d’un an avec qui il s’entend très bien. Depuis quelques jours nous les voyons même faire des galopades effrénées… ce qui n’était plus arrivé depuis de longs mois !

 

L’hébergement du vieux cheval

poneys au pré

Un cheval préfère vivre dehors en compagnie d’autres.

Autant que possible, comme tout équidé, il préfèrera rester au pré dans un petit troupeau où il se sent bien. S’il est rejeté par les autres, lui trouver un compagnon agréable avec lequel il aura plaisir à partager au quotidien.

L’espace de vie doit comporter une variété d’abris naturels (haies, recoins, grands arbres) permettant à l’animal de choisir à volonté là où il se trouve le mieux. Un abri artificiel est de rigueur lorsque la végétation est absente ou insuffisante, pour protéger du vent, de la pluie, du soleil, etc.

En hiver, s’il faut rentrer les animaux par manque de terrain, privilégier une stabulation assez vaste pour l’accueillir avec son compagnon préféré, plutôt que l’enfermement en box réduit. A 2 ils continueront de bouger, de jouer, d’avoir une vie sociale indispensable à un bon équilibre psychique.

Cet hiver j’ai du isoler Twist, car il était devenu tellement faible, qu’il laissait la pouliche lui voler sa nourriture. Par contre il avait à côté de son espace de vie couvert (20m2), la stabulation des poneys shetlands avec qui il pouvait avoir un bon contact visuel. La journée il retournait dehors dans un parc sacrifié, avec les poulains pour marcher un peu plus, bouger et inter-agir avec les autres. Le matin il était heureux de sortir au paddock, quelque soit le temps, et en fin d’après midi, il rentrait seul au petit trot dans son écurie !

 

La gestion du mauvais temps

Les chevaux, contrairement aux humains, aiment aller dehors quelque soit la météo ! Ce qu’ils détestent en particulier c’est la pluie violente poussée par le vent, qui pénètre leur poil. En dehors de ces cas précis, ils peuvent sortir l’hiver par tout temps, où ils auront bien moins froid qu’enfermés dans un box de 9m2.

chevaux au pré avec imperméables sur le dos

Les imperméables : la solution la plus pratique et la plus adaptée !

En temps normal, la nature faisant bien les choses, les chevaux et poneys (même domestiques) sont correctement fournis en poils d’hiver qui leur assurent une bonne régulation thermique. Il n’est donc pas nécessaire de les couvrir de toutes ces belles couvertures vendues dans le commerce, et qui sont la plupart du temps inutiles.

Sachez de plus, qu’une couverture épaisse ne réchauffera pas votre animal plus que son poil… De part son poids, elle plaque le poil sur la peau et ôte alors la couche isolante que formait le poil dressé. L’effet couverture est alors neutralisé point de vue de la chaleur apportée au cheval. Inutile donc dans 90% des cas. Cette couverture peut s’avérer utile si l’animal est tondu ou que sa pilosité est déficiente, auquel cas elle remplace judicieusement l’absence de poils.

Lorsque le temps est menaçant, préférer un imper léger, qui protègera l’animal de l’intrusion de l’eau froide contre sa peau, sans plaquer exagérément le poil. Personnellement j’utilise depuis longtemps des imperméables ultra léger, sans doublure de doudoune, de polaire et autres fioritures inutiles. Ainsi mon vieux Twist peut aller dehors par tout temps, toute l’année, sans risquer d’être trempé jusqu’aux os, s’il ne peut pas s’abriter suffisamment.

Voici ceux que je préfère, de plus ils sont très résistants, et le rapport qualité prix est vraiment top aussi : le modèle Amigo-Héro 6 de chez Horseware

–> Lors d’un prochain article je vous parlerai des petites choses faciles à mettre en place, et qui font le plus pour un vieux dadou !

wlEmoticon-winkingsmile.png

Je remercie par avance ceux et celles qui voudront bien apporter leur témoignage et expérience des vieux chevaux par le biais des commentaires, et contribuer ainsi à compléter mes connaissances et conseils pour tous les lecteurs qui s’interrogent au sujet des modes d’hébergement.

 wlEmoticon-flirtmale.png

6 Responses to L’hébergement du cheval âgé

  1. Amaya

    J’apprécie beaucoup tes articles sur l’entretien du vieux cheval, étant donné que Kalinka s’en approche, petit à petit et que je me pose toujours pleins de questions à ce sujet ! 🙂

    De mon côté je comptes bien ne pas la laisser dans son pré de si tôt (et jamais d’ailleurs, tant qu’elle aura la forme !), en continuant nos balades en selle, puis à pied pour la plupart.

    Elle vit au pré du matin au soir et rentre la nuit dan son grand box (si ça ne tenait qu’à moi, elle passerait ses nuits dehors aussi, malheureusement, il n’y a pas d’abri solide en cas de grosses intempéries dans les prés, et elle est en pension chez quelqu’un, la décision ne me reviens pas). Et elle est accompagnée de son copain de prairie, du même âge qu’elle, mais plus vif, il lui permet de se bouger un peu de temps en temps.

    Merci pour la référence de la couverture, je la garde sous le coude ! Parce que si un jour j’ai à couvrir ma jument pour les intempéries, j’aime autant éviter les grosses « doudounes » qui ne ferait qu’affaiblir son propre système.

    Super article Gaëlle ! 🙂

    • cheval-facile

      Kalinka à encore de beaux jours devant elle !
      Le fait qu’elle rentre tous les soirs n’est pas très grave, si le box est suffisamment spacieux pour qu’elle n’y séjourne pas immobile de longues heures. Je suppose qu’avec le retour des beaux jours, elle et son compagnon ne rentreront plus qu’occasionnellement à l’écurie ?

      Éviter les grosses couvertures, et celles mises en permanence qui affaiblissent les défenses de l’animal. C’est super, je vois que tu as déjà conscience de tout cela ! 🙂

      Bonnes sorties à vous deux avec le soleil qui revient et la nature qui reverdit !!

  2. Maud Clicker son cheval

    J’ai aussi opté pour la couverture pour ma jument qui va sur ses 17 ans cette année, car elle avait rapidement froid avec l’eau qui pénétrait son poil. Moi j’ai opté pour Weatherbeeta qui propose des tailles poney!! Super coupe et bien imper cependant je vais investir pour une nouvelle avec un couvre cou intégré pour éviter que l’eau ne glisse dessous. Je sais aussi que ma jument apprécie son abri l’été quand il fait chaud et son flymask contre les moucherons

    • cheval-facile

      bonjour Maud,

      Les couvertures horseware sont également déclinées en taille poney et shetland, puisque c’est ce qui habille mes shetlands ! Mais cela dépend parfois des coloris choisis…

      Je ne suis pas très fan des couvertures intégrales, car lorsqu’il ne pleut pas, les animaux ont trop vite, trop chaud dessous, et ne peuvent pas réguler comme il faut leur température. Maintenant, au cas par cas, si elle craint vraiment l’humidité, pourquoi pas ? tu nous enverras le feedback des essais l’hiver prochain ! 😉

      Merci pour ton partage d’expérience Maud. Au plaisir.

  3. Soon-a-horse

    Mon gros est loin d’être vieux, mais tu as raison de souligner cette étape si importante dans la vie d’un cheval !

    Bel article une fois de plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *