browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Il n’est pas nécessaire d’être cavalier pour s’amuser et vivre une relation complice avec son poney ou cheval

Posted by on 30 septembre 2013

Défi fou :

Rien n’est impossible

lorsque l’on est motivé !!

 

Le défi fou... en jeu d'ombre !

Le défi fou… en jeu d’ombre !

Le premier défi fou que je m’étais lancé, avec la collaboration d’Anne-Sophie C. (ma colocataire et amie), ne pourra être mené à terme, suite à un changement de réglementation de la Fédération Française d’Équitation.

Il m’a donc fallu partir en quête d’un nouveau challenge à relever

 

Ma santé actuelle déficiente, ne me permet malheureusement pas de jouer moi-même les cobayes et m’oblige à me positionner uniquement en tant que coach. Il n’empêche que j’ai en tête, un projet, depuis mars 2013, que j’ai dû interrompre suite à un accident ;  Ce défi, je vous promets de le faire en « live » avec vous, dès que je serais de nouveau apte physiquement !! Mais pour le moment il reste secret.

 

Ceci étant dit (écrit),  je vais vous révéler l’idée lumineuse m’ayant traversé l’esprit la semaine passée !

Tout à commencé, grâce à Anne-Sophie, qui voulait essayer de se faire tracter, en rollers, par Randy (l’un de mes poneys shetlands).

Le « roller joering », discipline très confidentielle, peu connue et encore moins pratiquée ! Issue du ski joering (skieur se faisant tracter par un cheval), elle est déclinée en version « sans neige », grâce aux rollers.

Nous confirmons : les rollers normaux n'aiment pas les gravillons !!

Nous confirmons : les rollers normaux n’aiment pas les gravillons !! (lors du premier essai dans la cour)

 

Au premier abord cela paraît simple :

un poney, un humain sur ses rollers, et c’est parti !

wlEmoticon-smile.png

Pas tout à fait :

  • Il faut d’abord maîtriser le roller (c’est mieux, et moins dangereux !)
  • Il faut ensuite un minimum de notions de conduite d’un cheval ou poney (mieux et moins dangereux également !)
  • Il faut un cadre fixe pour garantir la sécurité des 2 protagonistes
  • Il faut un animal éduqué, confiant et acceptant les facéties humaines
  • Il faut des rollers tout terrain (à moins d’envisager de tourner uniquement autour de la table du salon…)
  • Il faut les protections nécessaires à la pratique du roller

 

Je récapitule ce dont nous disposons actuellement :

  • De 4 poneys shetlands attelés qui vont nous servir à faire nos ‘armes’
  • Anne-Sophie prend des cours en club, depuis la rentrée de septembre, avec des rollers ‘normaux’
  • De plein de bonne volonté
  • De plein d’imagination
  • D’envie de s’éclater (au sens propre du terme !)
  • D’une piste couverte cimentée dans le hangar  pour commencer à rouler (quel luxe !)
SONY DSC

Nos 4 poneys shetlands en action lors d’une compétition attelée

Ce qu’il nous manque :

  • Des rollers tout terrain (400 € la paire)
  • Un cadre de traction fixe (470 € le cadre)
  • Habituer les poneys à ce nouvel exercice
  • Les fonds nécessaires à l’investissement en matériel

 

Mais comme le défi, n’est, à mon goût, pas assez pimenté, l’objectif final sera de se faire tracter par Byhalia, pouliche de 2 ans 1/2, qui n’est pour le moment, absolument pas éduquée ni préparée à cela.

 

La traction d’un humain à roulettes est facile, et l’effort physique demandé moindre, ce qui n’entravera en rien la croissance de ce jeune équidé.

Byhalia, qui pour le moment ne se sent nullement concernée, et profite tranquillement de la vie au pré.

Byhalia, qui pour le moment ne se sent nullement concernée, et profite tranquillement de la vie au pré.

 

Ce choix impose donc de nouvelles contraintes au défi :

  • Éducation de la pouliche
  • Achat d’un harnais complet à sa taille (575 €)
  • Cadre fixe à sa taille (ce n’est pas du tout un shetland, et elle ne rentrera jamais dans le cadre des poneys !!)

 

Pour faire des économies, et rendre le défi un peu plus attrayant encore, nous allons tenter la confection d’un cadre fixe, pour les poneys, dans un premier temps.

Je vais me charger d’adapter moi-même les harnais d’attelage en cuir, pour pratiquer correctement.

Ensuite il faudra effectivement investir assez rapidement dans le harnais de la pouliche, afin d’entamer son éducation, en parallèle des essais à poneys.

Puis il faudra ensuite investir également dans les rollers adaptés à une pratique en campagne, afin de ne pas rester enfermé dans le hangar, qui n’est tout de même pas immense non plus !

Essai plus convainquant sur la plate forme cimentée du hangar !!

Essai plus convainquant sur la plate forme cimentée du hangar !!

 

Pour des raisons évidentes, liées au financement du matériel, et aux conditions d’entraînement difficiles, je ne me fixe pas de date butoir pour réaliser ce défi.

Je m’engage par contre, à faire en moyenne un article par semaine sur l’évolution du challenge, les progrès réalisés, les difficultés rencontrées, etc.

 

Ce qui m’importe le plus

est de réussir ce défi en toute sécurité pour mon équipe

et de prouver que

« rien n’est impossible lorsque l’on est motivé ! »

Je vous donne donc, rdv prochainement pour la première étape de ce challenge fou !

Remerciements :

  • à Anne-Sophie, d’avoir fait germer l’idée !!
  • à JF d’être toujours à mes côtés et de croire en mes projets les plus improbables !
  • à Anne-Sophie d’accepter son rôle de cobaye dans cette folle aventure !

Ha Ha

À VOUS DE JOUER MAINTENANT :

Partagez avec nous sur la page facebook du site cheval-facile, les défis qu’il vous est arrivé de relever !!

One Response to Il n’est pas nécessaire d’être cavalier pour s’amuser et vivre une relation complice avec son poney ou cheval

  1. Chekroun Maurice

    Bonjour,
    Merci pour votre site. J’ai eu les informations que je cherchais sur les poneys.
    une belle journée
    Chekroun Maurice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *