browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

« L’homme et le cheval en harmonie »

Posted by on 18 novembre 2013

« Pour approfondir la relation entre

le cheval et l’homme »

par Ray Hunt

 

Qui est l’auteur ?

Ray Hunt, né en 1929 dans l’Idaho (États Unis), est l’un des ‘nouveaux maîtres’ prônant la non violence vis à vis des chevaux, lors de leur apprentissage. Ayant grandi dans une ferme où les chevaux faisaient partie intégrante de la vie quotidienne, avec un père qui savait éduquer les animaux sans contrainte, Ray découvre tardivement la chance qu’il a eu de baigner dans cet univers harmonieux et serein. À sa grande surprise, ce n’est pas ainsi partout, et nombre de chevaux sont malheureux et ne donnent absolument pas satisfaction à leurs cavaliers. Afin de permettre au plus grand nombre de découvrir ce que complicité et partenariat veulent dire, il se déplace pour animer démonstrations et stages.

Ouvrage unique de Ray Hunt

Ouvrage unique de Ray Hunt

Ce livre (l’unique ouvrage de l’auteur) est principalement, constitué de deux parties :

  • L’une retrace le savoir faire de l’auteur avec les chevaux : L’homme et le cheval en Harmonie
  • L’autre est une interprétation de cette méthode par l’un de ses élèves.

 

Première partie :

Ray Hunt avait pour principe de ne jamais contraindre un cheval, mais de le laisser chercher LA solution, et choisir la meilleure des possibilités offertes. Il laissait aux animaux la possibilité de se tromper, sans les réprimander. Tout en leur donnant confort et réconfort lorsque ceux-ci acceptaient la coopération et la réflexion.

Pour l’auteur, le cheval doit être assimilé à un jeune élève, et il faut lui laisser le temps d’apprendre. Il faut lui laisser le temps de trouver par lui même la meilleure solution, tout en restant à son écoute en permanence.

Toute sa « méthode » est basée sur une relation d’amitié entre l’homme et son partenaire équin, dans un premier temps ; puis dans un second temps, sur le fait que le cavalier, doit toujours savoir quel pied se pose, et où.

Détente, harmonie et complicité restent les maîtres mots de cet ouvrage, facile à lire, et qui peut faire rêver.

R. Hunt insiste sur le fait que la transformation à lieu chez le cavalier, et non chez les chevaux. C’est une grande remise en question des comportements cavaliers courants.

 

Seconde partie :

Vincent W. Carpenter, l’un de ses nombreux élèves, retrace une semaine de stage avec le maître. Du débourrage des poulains le matin, au travail des chevaux de propriétaire l’après midi.

La facilité à se faire comprendre de poulains sauvages et les difficultés rencontrées avec les chevaux déjà éduqués et souvent abimés.

Ce chapitre regorge d’éléments essentiels à la compréhension du cheval, mais qui restent cependant peu clairs pour un novice en équitation ou comportement animal.

 

Une troisième partie est constitué d’un ensemble de questions/réponses, qui à mon sens, n’apportent pas toutes des réponses suffisantes à la plupart des cavaliers lecteurs de ce livre.

Ce livre reste, je pense, un bon complément de formation équestre pratique. Il rappelle les bases et les fondamentaux d’une relation harmonieuse entre l’homme et le cheval, sous réserve d’accepter de voir les choses autrement, et de se remettre en question !

 

Les meilleurs extraits à mon sens

J’ai particulièrement aimé quelques passages, que je souhaite vous faire découvrir ici :

Une comparaison très imagée et qui va parler à bon nombre de cavaliers !

« S’il a appris à réagir ainsi, c’est que vous l’avez laisser faire. C’est vous-même qui le lui avez appris.

Vous l’avez sellé, puis vous l’avez laissé marcher autour de vous, broutant une touffe d’herbe par ci, une autre par là. C’est exactement comme tenter d’apprendre quelque chose  à un enfant qui, à l’école, saute d’un bureau à l’autre, une sucette à la bouche. Pendant ce temps, le professeur a beau hurler et s’époumoner, cela ne sert à rien. »

Ce n’est pas pour rien que les enseignants répètent à longueur de temps : « regarde où tu vas, prépare, anticipe » !

« Il se peut qu’au moment d’arrêter votre cheval, vous constatiez que vos bras et vos mains ne sont pas à la bonne place. Il vous faut alors raccourcir vos rênes et repositionner vos mains. C’est alors seulement que vous pourrez l’arrêter. Or, pendant ce temps consacré à ajuster vos rênes, tout ce que votre cheval à compris, c’est qu’il pouvait continuer à avancer. Et c’est vous qui le lui avez appris. Aussi, quand je dis : « préparez vous à l’avance », c’est exactement pour éviter ce genre de situation. Encore une fois, en anticipant, en vous y prenant à l’avance, il vous reste de la marge pour amorcer correctement la manœuvre. si vous attendez le dernier moment, il est parfois trop tard.« 

 

Petite réflexion pour tous les accrocs de la compétition et des résultats !

 « Tout comme vous, le cheval ne se sent pas toujours au mieux de sa forme. Il y a des jours où vous vous sentez prêt à gravir des montagnes et d’autres jours où vous n’essaieriez même pas. C’est pareil pour lui. Il y a des jours où il répond facilement à vos sollicitations. Très bien. Mais il y aura des fois où ce n’est pas aussi facile. Alors, il ne gagne pas ce concours-ci, et peut-être ne parvient-il même pas à se classer. Ce n’est pas grave – vous le représenterez une autre fois si vous voulez, mais ne vous fâcher pas avec votre cheval pour si peu. »

 

Un dernier extrait qui fait réfléchir, par nos temps modernes !

 « Vouloir provoquer les choses à tout prix peut vous faire rater le but que vous visez. Abandonnez cette attitude et montez votre cheval en vous souciant uniquement de savoir où se trouve chaque pied. Sachez reconnaître ce que ressent le cheval à ce moment là. Sachez reconnaître ce qui s’est passé pour en arriver là. Vous obtiendrez un résultat mille fois meilleur. Chaque chose en son temps, c’est précisément ce qu’il reste à apprendre à la plupart d’entre nous. »

 

Les maximes du maître pour conclure :

 Et pour finir ce résumé, quelques petites maximes tirées du livres, que j’ai retenues car très explicites elles aussi :

  • « Il doit y avoir un but et un sens, derrière chacune des choses que vous demandez à votre cheval de faire pour vous. »
  • « Le cheval apprend à ne pas faire attention, si le cavalier ne fait pas attention »
  • « Plus lentement vous agirez, plus rapidement vous aurez des résultats. Ils peuvent même arriver avant que vous ayez eu le temps de vous en rendre compte. »
  • « Si vous n’avez pas son attention, n’essayez pas de le diriger »
  • « Adaptez vous à la situation. »
  • « Vous ne travaillez pas le cheval, c’est sur vous même que vous travaillez. »
  • « Félicitez votre cheval pour les bonnes choses qu’il fait, et faites comme si vous ignoriez les mauvaises. Vous verrez, cela aura pour effet d’améliorer encore plus les bonnes choses et il fera moins d’erreurs. »
  • « Il sait que vous savez, et vous savez qu’il sait. »

 

Informations utiles sur ce livre

Format poche très pratique pour l’emmener partout avec soi.

Préfacé par Elisabeth de Corbigny.

155 pages, édité par ACTE SUD

Prix de l’ouvrage : 15 € environ sur internet et en librairie

 

wlEmoticon-winkingsmile.png( Je touche une petite commission si vous passez par ce lien Amazon ; cela m’aide à entretenir ce blog, alors merci si vous le faites !)

Vous aussi vous avez lu ce livre ?

Merci de donner votre avis à son sujet !

2 Responses to « L’homme et le cheval en harmonie »

  1. Brigitte

    Quand j’ai lu le nom de l’auteur, j’ai tout de suite pensé à Elisabeth de Corbigny… Il me semble avoir lu que son travail avec les chevaux s’inspirait de cet homme.
    En tout cas, merci pour le conseil de lecture. Je vais le commander ! 😉

  2. Gruyer

    Ce livre m’a foutu 1 claque en pleine figure !!!

    Parfois, même si je m’efforce de rester connectée à mes chevaux, il m’arrive de laisser mon esprit divaguer… Ce livre m’a fait « 1 piqure de rappel ».

    Il faut savoir constamment se remettre en question, laisser son ego de côté…
    Le cheval est capable de pardonner beaucoup d’erreurs mais au final, si on ne lui demande pas les choses correctement, il trouvera 1 solution qui lui est propre ( Mais qui ne conviendra pas toujours !)

    A lire et à relire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *