browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Récompenser son cheval ou poney… oui, mais comment ?

Posted by on 2 novembre 2013
Vivre au pré avec des copains équins, c'est ça la vraie vie de cheval !!

Vivre au pré avec des copains équins, c’est ça, la vraie vie d’un cheval !!

On s’interroge bien souvent, sur le type de récompenses

à offrir à son animal préféré…

Qu’est-ce qui lui ferrait vraiment plaisir,

en tant que Cheval ou Poney ?

 

Triste constat :

La société de consommation actuelle nous propose tellement de produits en tout genre, que nous trouvons même, maintenant, des multitudes de friandises pour chevaux, dans les boutiques spécialisées ! Tellement de choix, que devant la diversité, l’on ne sait que choisir…

 

Afin de vous aider,  je vous propose de prendre quelques instants pour réfléchir à ces questions simples :

  • Dans un troupeau d’équidés, comment les différents membres se ‘récompensent-ils’ entre eux ? (bien que le terme de récompense, ne soit ici, pas tellement approprié)
  • Que recherche le plus, un cheval, une fois ses besoins vitaux satisfaits (boire et manger) ?

 

Dans les deux cas la réponse est le CONFORT !

wlEmoticon-smile.png

Le mode de fonctionnement d’un équidé :

Lorsqu’un cheval en pousse un autre pour l’accès à l’eau, à la nourriture, à l’ombre (etc.), il produit une situation inconfortable et stressante pour ‘obliger‘ l’autre à bouger et changer de place. Une fois que l’animal s’est déplacé, le premier cheval cesse aussitôt toute mimique ou gestuelle d’intimidation créant l’inconfort.

Le bien être d'un poulain, au pré, près de sa maman.

Le bien être d’un poulain, au pré, près de sa maman.

Un cheval va toujours rechercher à être bien, dans un endroit confortable pour lui. Une fois ses besoins vitaux assurés (eau et nourriture), et la sécurité du troupeau trouvé, il n’a de cesse que de rechercher le confort et la tranquillité.

Dans ces moments là, il peut choisir de se reposer tout simplement (ne rien faire), de jouer seul ou avec d’autres (pour entretenir sa musculature et tester sa force physique), ou encore de pratiquer le toilettage mutuel avec un compagnon (appelé aussi grooming, cela consiste à se gratter le dos, l’encolure, le garrot principalement, mutuellement, avec les dents).

 

Vous l’avez compris, les chevaux savent s’amuser, et se procurer du bien-être entre eux, qui leur apporte beaucoup de confort ou de réconfort.

Mais jamais un poney ne va proposer un paquet de croquettes à la pomme (ou autre parfum, d’ailleurs !) à l’un de ses congénères !

Le fonctionnement de l’homme :

Les humains veulent toujours tout contrôler en jouant avec de la nourriture ou friandise…

Ce n’est pas donner une habitude saine à votre cheval, que d’agir ainsi.

De plus en vous comportant de la sorte, vous n’êtes, aux yeux de votre cheval, qu’un distributeur de bonbons… (personnellement je n’apprécierais pas d’être perçue ainsi !)

… Et votre crédibilité vis à vis de votre compagnon équin peut être largement remise en question !

Une vraie récompense est celle qui va dans le sens de la nature profonde du cheval ou poney ; à savoir, le confort, voire le réconfort.

 

Comment donner du confort à son cheval/poney ?

Bonne nouvelle pour vous : C’est simple et à la portée de tout le monde ! N’importe qui est capable de récompenser un cheval, sans rien lui donner à manger !

Le confort des caresses s'apprend à tout âge !

Le confort et les caresses s’apprennent à tout âge !

Il existe deux grands types de récompenses : le confort et la caresse

 

Le confort

Il s’agit tout simplement, de cesser l’action (demande) en cours pour récompenser par le confort.

La demande (ou action) produit sur le cheval une situation d’inconfort qui va le pousser à chercher la bonne réponse pour faire cesser cette demande, et donc l’inconfort lié à cette action.

En trouvant la bonne réponse (celle que vous attendez de lui), le cheval attend de vous, que vous cessiez votre action, et lui procuriez ainsi le confort qu’il recherche en permanence.

Le confort peut être tout bêtement, de ne rien demander du tout ! Juste être là, neutre et souriant, confortable pour votre compagnon équin.

Exemple concret :

Vous marchez au pas et souhaitez que votre monture prenne l’allure du trot. Pour obtenir la réponse de la part de votre cheval/poney, vous aller utiliser diverses techniques pour communiquer avec lui ; en général un mouvement de pression des mollets ou des talons, voir même des coups de talons ou de cravache, dans certaines situations complexes de communication, devenue difficile.

De part votre action (pressions, coups de talons) vous créez une situation inconfortable pour votre compagnon, qui va rapidement rechercher la solution pour vous faire cesser.

Une fois que votre monture à changé d’allure, vous cessez votre action instantanément, transformant ainsi et aussitôt, la situation inconfortable en confortable.

Le confort que nous apportons, peut également être tout simplement aussi, un moment d’expression libre :

– laisser brouter (surtout pour les animaux enfermés la plupart du temps)

– lâcher en liberté (idem ci dessus)

– marcher rênes longues, en laissant décider le cheval

– mettre au paddock, ou mieux au pré avec d’autres !

– accorder au cheval de se rouler (et donc de se salir !)

La caresse

La caresse (ou gratouille), va être un renforcement positif à votre action précédente consistant à rendre une situation confortable pour votre monture.

Elle peut être utilisée en plus du confort, pour renforcer son action.

Elle vous procure un système de graduation de votre satisfaction envers votre cheval.

!! Attention !! La caresse n’est pas, comme on le voit malheureusement souvent, une grande claque (audible à l’autre bout du manège) en travers de l’encolure……..

Encore une fois posez vous simplement la question de savoir si les chevaux se distribuent de grandes claques entre eux ?

Poney se contorsionnant à l'écurie, à la recherche de caresse !

Poney se contorsionnant à l’écurie, à la recherche de caresses !

Nos compagnons équins ont une peau fine et très sensible, capable de sentir une mouche se poser sur leur poil. Ils sont donc, tout à fait capables, de ressentir une caresse douce de notre part, et d’en apprécier la valeur.

Les chevaux et poneys préfèrent de loin, une caresse agréable, à une grande claque sonore sur l’encolure.

À vous de juger ensuite, ce qui vous semble être le meilleur !

 wlEmoticon-winkingsmile.png

Dans un article à venir je vous révèlerais quelques astuces pour trouver la caresse que votre cheval préfère.

– Voici une vidéo dans laquelle je vous montre avec Twist, comment lui faire plaisir !

Vous deviendrez ainsi le compagnon privilégié de votre monture, qui vous appréciera à sa juste valeur, et non plus comme un vulgaire distributeur à cacahuètes !


À VOUS D’AGIR MAINTENANT :

qu’utilisez vous pour féliciter votre compagnon ?

Laisser vos réponses dans les commentaires ci-dessous.

6 Responses to Récompenser son cheval ou poney… oui, mais comment ?

  1. Gruyer

    Pour ma part, j’utilise la gratouille 1 peu partout sur tout le corps jusqu’à trouver l’endroit « magique ».

    S’il m’arrive de donner des friandises à mes chevaux à de rares occasions, elles restent au stade « friandises » : c’est à dire que je n’en donne jamais après 1 travail et surtout pas avant comme j’ai pû le remarquer chez certains cavaliers !

    Mais uniquement au pré et sans travail afin que ma friandise soit perçu comme 1 geste de générosité et non de récompense

    • cheval-facile

      j’ai un doute certain sur la compréhension du cheval vis à vis de notre générosité.

  2. Pacha

    A mon avis tes chevaux reconnaissent d’avantage ta générosité quand tu les gratouilles à leur endroit favori ou quand tu le laisse rester confortablement à côté de toi, que quand tu donnes une friandise….

  3. Neil Miled

    Super Article Gaelle! Le confort, ça c’est important! cela réduit son éventuel stress, le met à l’aise…Je ne savais pas que on pouvait être vu comme un « donneur de cacahuètes », c’est pas enviable, effectivement!

    • cheval-facile

      Merci Neil de ton compliment 🙂

      Oh tu sais, il n’y a pas que les chevaux qui considèrent les humains comme des distributeurs… je pense à certains chiens mal éduqués aussi… Enfin les chiens comme les chevaux, n’y sont au final pour rien… si les humains font n’importe quoi, sans réfléchir !!

  4. CHRISTIANE

    bonjour, en guise de friandises je donne soit un bout de carotte ,de pomme ,ou une châtaigne, ou un crouton de pain, quand je vais la chercher au pré et qu’elle vient d’elle-même lorsque je l’appelle et quand je lui apprend quelque chose de nouveau.Pour les exercices connus la récompense c’est une caresse.
    lorsqu’elle veux une friandise, elle salut sans qu’on lui demande rien…
    amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *