browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Les secrets de la famille Gruss

Posted by on 2 août 2014

Jeune fille à cheval

Alexandrine, l’auteur de cet article

Cet article invité à été rédigé par Alexandrine Nobis, du blog Éduquer son cheval. C’est donc elle qui s’exprime dans le « je » de ce texte qui nous plonge dans l’univers trop peu connu du cirque !

Les secrets de la famille Gruss

J’ai eu la chance de côtoyer durant mon enfance et mon adolescence le quotidien du cirque Gruss, les animations, les spectacles, les répétitions… Mais surtout j’ai appris avec Patrick Gruss, frère d’Alexis, la gymnastique à cheval et plus tard  le travail en liberté et la Haute-Ecole. C’est avec vous que je partage aujourd’hui les secrets du travail en liberté dans la piste. Si vous avez déjà vu un de ces numéros où Alexis au centre de la piste dirige 6 entiers au galop en même temps et leur fait exécuter pirouettes, cabré et autres figures. Vous vous demandez peut-être comment parvient-il à ce résultat ? Qu’est-ce qui pousse ces grands animaux à lui obéir ? Je tâcherais de répondre à ces questions en vous faisant entrer dans les coulisses du spectacle. Mais d’abord commençons par un petit peu d’histoire !

 

Histoire et particularités

La famille Gruss fait son entrée dans le monde du cirque dès 1796. Par la  suite leur descendance n’aura de cesse de perpétuer cet art. C’est à partir de mai 1974, qu’Alexis Gruss fondera le cirque à l’ancienne tel qu’on le connaît aujourd’hui. D’un autre côté, le cirque Arlette Gruss est aussi une branche de la famille mais le cheval n’occupe pas la même place que chez Alexis. Le cirque Alexis Gruss c’est aussi celui qui possède la plus grosse écurie, le plus de numéros avec des chevaux et le plus grand nombre de chevaux par numéro.

La piste du cirque gruss, d'un diamètre spécifique

La piste du cirque Gruss, d’un diamètre spécifique

Une des particularités des spectacles de ce cirque à l’Ancienne est bien évidemment la piste sur laquelle évoluent chevaux, acrobates, clowns, voltigeurs etc… Cette piste fait exactement 13 mètres de diamètre, les concepteurs se sont inspirés du cheval à l’état naturel où juments et poulains ne s’éloignent jamais à plus de 13 mètres l’un de l’autre. La place du dresseur au centre de la piste et le cheval qui tourne autour de celui-ci rappelle les premiers instants de la vie du cheval et le dresseur prend donc la place rassurante et bienveillante de la mère.

Une seconde particularité, certes moins visible mais qui affecterait n’importe quel cavalier ayant déjà longé un cheval : la chambrière. Là encore la chambrière est adaptée au travail des chevaux de cirque puisque le dresseur, au centre de la piste, est capable d’en toucher le bord avec sa chambrière. A l’inverse, une chambrière que l’on trouve dans n’importe quel commerce ne serait pas assez longue pour cela. Cette particularité permet au dresseur de se placer au centre de la piste et de pouvoir contrôler n’importe quel cheval sans avoir à se déplacer.

Et enfin, troisième particularité dans cette famille de circassiens, est l’utilisation exclusive de chevaux entiers. Vous pouvez même vérifier, dans l’écurie il n’y a ni hongres ni juments. En effet le tempérament beaucoup plus vifs et fougueux des entiers rend leur utilisation idéale pour les spectacles et les figures spectaculaires. Maintenant que vous en savez plus sur l’histoire et les habitudes des Gruss, entrons dans les détails un peu plus intimistes que seuls les initiés connaissent.

 

Le langage du dresseur

Dans la piste le dresseur a 3 moyens de communiquer avec son cheval. Si vous vous rendez à un des spectacles et que vous observez bien vous pourrez même reconnaitre les indications du dresseur au centre de la piste.

chevaux du cirque Gruss

crédit photo : cirque Alexis Gruss

Tout un langage vocal est établi entre les chevaux et Alexis pour indiquer aussi bien les allures que les figures à exécuter.

  • Haaaap incite le cheval à se porter en avant, de préférence au galop.
  • Aaahop c’est l’arrêt.
  • Here qui signifie “ici” en anglais invite le cheval à venir au centre de la piste ou à changer de main mais dans ce cas là on peut aussi dire “Changer”.
  • Haô c’est le cabré.
  • En arrière pour reculer, tout simplement.
  • Pirouééé ou pirouette en abrégé commande l’exécution de la pirouette.

La chambrière se tient à pleine main et sa position neutre se trouve au niveau de l’épaule du cheval. Un peu en avant elle le ralenti, un peu en arrière elle le pousse vers l’avant. Bien sûr elle accompagne l’exécution des figures comme la pirouette, le changement de main ou le cabré avec des mouvements spécifiques. Par exemple pour le cabré la chambrière est levée vers le ciel, les chevaux comprennent intuitivement ce qu’ils doivent faire même si c’est la première fois. Vous remarquerez qu’Alexis utilise la chambrière très rapidement et sans aucune hésitation afin de bien maintenir l’ensemble des chevaux aux ordres surtout lorsque plusieurs étalons sont sur la piste et que des rivalités entre eux apparaissent.

La position du dresseur au centre de la piste, revêt aussi son importance, il peut se placer en avant du cheval pour le ralentir ou un peu en arrière pour le pousser en avant. Le fait de reculer de quelques pas va inciter le cheval à venir au centre de la piste soit pour une pirouette, soit pour changer de main ou juste pour s’arrêter. Le seul inconvénient de ce moyen de communication avec le cheval c’est qu’en présence de plusieurs chevaux sur la piste il devient quasiment inutilisable mais la qualité du dressage des chevaux suffit généralement à compenser ce manque.

 

Les principaux exercices

Tous les exercices réalisés dans la piste se font en liberté. La longe n’est utilisée que pour les jeunes chevaux qui ont encore besoin d’apprentissage.

Le premier exercice qui sert d’échauffement et de mise en bouche pour le public est la pirouette. Le cheval marche le long de la piste (il peut aussi galoper, tout est alors beaucoup plus rapide) puis il tourne sur lui-même en faisant face au dresseur.

Les gruss sont aussi issus d’une famille d’écuyer donc pour eux comme pour nous il est impératif de travailler les chevaux aux deux mains, pour cela il faut savoir exécuter un changement de main. Lors du changement de main, le cheval fait face au dresseur et passe par le centre de la piste pour rejoindre l’autre côté. Cet exercice n’a donc rien à voir avec les demi-tours tels qu’on les voit chez les chuchoteurs où les chevaux font un demi-tour simple vers l’extérieur : c’est tout de même moins esthétique.

Le reculer est très employé sur la piste, pour la simple raison qu’il a de grandes vertus pour assouplir, permettre l’engagement des postérieurs, la soumission du cheval et préparer le cabré. Il n’est pas rare de faire exécuter un tour complet de la piste au reculer.

Le cabré est un exercice spectaculaire particulièrement apprécié du public et qui peut être amélioré selon les aptitudes du cheval. Le cabré simple est réalisable par presque tous les chevaux ayant une musculation suffisante. Par contre le maintenir bien vertical plusieurs secondes voire marcher ou reculer en étant debout demande énormément de force et d’équilibre de la part du cheval

J’ai confectionné pour vous une petite vidéo de moi alors que je n’étais encore qu’une petite élève qui essayait de se faire respecter. Vous pourrez voir changements de mains, pirouettes et reculer :


Si cet article vous a plu vous pouvez aussi visiter mon blog dédié à la compréhension et à l’apprentissage du cheval

PS : Pour les intéressés il est possible de faire des stages toute l’année dans le Vaucluse, laissez juste un commentaire et je vous donnerai plus d’infos par mail.

 

 

3 Responses to Les secrets de la famille Gruss

  1. Amaya

    C’est impressionnant !
    Merci de nous faire découvrir cet univers passionnant, qu’on ne connaît finalement que très peu 🙂 .

  2. Naja d'Ekitado

    Une chouette petite virée dans un univers fascinant ! Quelle chance d’avoir appris des Gruss ! Le vaucluse est un peu loin de chez moi, mais je suis preneuse d’infos quand même. C’est peut-être une bonne idée pour des vacances…

  3. brigitte

    je viens de récuperer un cheval espagnol qui a été dressé chez gruss,puis est passé chez andrieux. je suis contente de trouver quelques ordres pour lui rappeler le travail qu’il a appris….mais j’aimerais en parler plus avec vous si possible….merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *