browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Tendinites du cheval… la solution ??

Posted by on 8 août 2014

Voici un communiqué de presse que j’ai reçu ce matin et que j’ai eu  envie de partager avec vous,

car parfois je m’interroge sur le bienfondé de certaines approches

Pas vous ???

Je me demande simplement si la meilleure prévention contre les tendinites ne serait pas plutôt :

  • un travail adapté d’une part, aux capacités physiques de chaque animal,
  • une réelle prise de conscience, d’autre part, comme quoi la ferrure et tous ses artifices (plaques, crampons, etc.) sont néfastes à la santé des équidés… qui plus est s’ils sont athlètes.

Je vous laisse prendre connaissance de ce communiqué, et partager vos points de vue dans les commentaires ! 😉

Grâce au soutien du sellier CWD, le projet « Equilyse » de la Fondation Hippolia avance

Comment des recherches sur les lésions vasculaires
du cerveau humain peuvent améliorer le traitement
des tendinites aiguës du cheval ?

Caen, le 8 août 2014 – A la veille des Jeux Equestres Mondiaux FEI Alltech™ 2014 en Normandie, la Fondation Hippolia, premier centre français et européen de recherche scientifique au service de la santé équine, annonce le lancement d’un projet de recherche innovant nommé « Equilyse » dédié à l’une des affections majeures des chevaux de sport et de courses, la tendinite.

En effet, grâce au soutien financier du sellier CWD, mécène de la Fondation Hippolia, trois équipes de recherche de la Fondation* se sont rapprochées pour initier un travail de recherche novateur : une molécule brevetée et développée notamment pour le traitement des hématomes chez l’homme (hémorragies cérébrales et oculaires) pourrait être indiquée dans le traitement de la tendinite du cheval.

Le saviez-vous ?

soins vétérinaire à un équidé souffrant de tendiniteLes tendinites représentent, avec les lésions articulaires, les principales causes d’arrêt de carrière et de baisse de performances des chevaux, toutes disciplines confondues. Nombre de ces lésions apparaissent en suivant un processus de fatigue du tissu tendineux – en raison de sollicitations mécaniques élevées et répétées. Cette fatigue tendineuse chronique aboutit à une tendinite clinique aiguë avec rupture de fibres collagéniques, formation d’un hématome et d’un œdème intra-tendineux.

Ainsi, touché par une tendinite, un cheval peut voir sa carrière sportive arrêtée entre 6 mois et 1 an, et risque d’être exposé à une récidive, notamment si la cicatrisation est de mauvaise qualité.
Outre les conséquences sur le bien-être animal et la carrière sportive de ces athlètes, les tendinites génèrent des pertes économiques directes et indirectes élevées et constituent en ce sens un défi thérapeutique majeur pour la filière équine.

Pourquoi le projet Equilyse ?

Si de nombreux traitements sont en développement, notamment en thérapie régénérative pour améliorer la cicatrisation des lésions, jusqu’à présent, aucune thérapeutique médicale ne s’est intéressée à la prise en charge de l’hématome intra-tendineux apparaissant dans le stade initial de la tendinite. Et c’est toute la nouveauté et l’enjeu du projet « Equilyse » qui a souhaité s’attaquer au problème le plus en amont possible, donc dès la phase de diagnostic.

Agir sur l’hématome initial en visant à le réduire et ainsi améliorer voire accélérer la récupération fonctionnelle du tendon lésé, pourrait être un atout de taille dans l’arsenal thérapeutique du vétérinaire équin et avoir un impact conséquent sur les pertes économiques liées à cette affection si courante.

« Ce travail de recherche innovant et ambitieux a été rendu possible grâce au mécénat de CWD. Il devient en effet aujourd’hui de plus en plus difficile d’obtenir des financements pour de tels projets car le soutien public est généralement destiné à des travaux ayant déjà obtenu des résultats significatifs », explique Fabrice Audigié, Professeur au CIRALE.

« Partenaire des plus grands moments de sport comme les Jeux Equestres Mondiaux FEI Alltech 2014, et toujours aux côtés des meilleurs cavaliers mondiaux, CWD s’est engagée depuis 2014 avec la Fondation Hippolia dans ce nouveau challenge, aux côtés des meilleurs chercheurs, qui œuvrent quotidiennement pour améliorer la santé et le bien-être des chevaux. Soutenir ce projet « Equilyse » fait clairement écho aux convictions et à la philosophie de CWD : l’innovation, le respect du cheval et la mobilisation de toutes les compétences pour accompagner les défis de demain », explique Laurent DURAY, Président de CWD.

*Le projet de recherche Equilyse est le fruit d’une collaboration entre 3 équipes de la Fondation Hippolia : le CIRALE (Centre d’Imagerie et de Recherche sur les Affections Locomotrices Equines) antenne spécialisée de l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort dans l’imagerie et la pathologie locomotrice du cheval, et l’équipe de recherche Inserm – Université de Caen UMR-S 919, Sérine protéases et physiopathologie de l’unité neurovasculaire, qui a développé le nouvel anti-thrombotique ; enfin l’EA 4652 MILPAT (microenvironnement cellulaire et pathologies) – Université de Caen/Basse-Normandie.

A propos de CWD
CWD, Sellerie Haute de gamme, fabrique et conçoit toute une gamme de selle sur mesure (CSO, hunter, cross et dressage) ainsi qu’un large choix d’équipements (brides, bridons, sangles, guêtres…) permettant de repousser les limites de la performance. Depuis sa création en 1998, CWD est rapidement devenu LA référence des meilleurs cavaliers mondiaux. Pour plus d’informations : http://www.cwdsellier.com

A propos de la Fondation Hippolia
Créée en 2011, la Fondation Hippolia est le premier centre français et européen de recherche scientifique au service de la santé et de la performance équine.
11 organismes fondateurs, 30 équipes de recherche, 200 chercheurs spécialisés (biologistes, cliniciens, généticiens, statisticiens,…), 80 projets scientifiques en cours et plus de 20 à l’international, 4 brevets déposés… la fondation intervient sur l’ensemble des affections générées par les traumatismes liés à l’exercice sportif, les agents infectieux et l’environnement. Avec ses équipes multidisciplinaires présentes partout en France, la Fondation s’engage au quotidien pour l’amélioration de la santé et du bien-être du cheval : prévention, diagnostic, traitement.
En tant que fondation de coopération scientifique (statut délivré par le Ministère de la Recherche), la Fondation Hippolia, concentre et rationalise les moyens consacrés à la recherche de pointe pour accélérer les découvertes et délivrer des solutions novatrices, concrètes et rapidement exploitables, à tous les acteurs de la filière équine et au-delà, faire avancer la recherche sur la santé humaine. Les enjeux liés à la santé équine sont multiples et, de par la relation unique entre le cheval et l’homme au fil des siècles, il est de la responsabilité de l’homme de le préserver et de garantir son bien-être et sa santé.

Pour plus d’informations : http://www.fondation-hippolia.org

Vous êtes arrivé au bout de ce communiqué, bravo à vous ! 😉

  • Ne pensez-vous pas que l’argent utilisé pour la recherche (qui vise à soigner une pathologie que l’on pourrait éviter dans la grande majorité des cas) serait mieux employé s’il servait à contribuer au mieux être quotidien de bon nombre de chevaux d’instruction par exemple ?
  • Ne pensez-vous pas que les athlètes de haut niveau (je parle cette fois-ci des cavaliers !) ferraient bien de préserver un peu plus leur chères (voyez-y le sens exact que bon vous semble) montures, au lieu de tirer dessus jusqu’à ce que le vétérinaire impose un arrêt ?

Je vous invite à partager vos avis sur ces questions dans les commentaires. 🙂

4 Responses to Tendinites du cheval… la solution ??

  1. Alex

    Personnellement, je n’ai rien contre ce projet de recherche car il faut bien faire avancer la science. Ceci dit si un procédé similaire n’existe pas déjà pour nous les humains ça peut être intéressant, sinon pourquoi ne pas adapter les méthodes de soins au cheval ?

    Après c’est sûr que la tendinite peut être évitée avec un travail adapté et une connaissance de son cheval. J’ai remarqué par exemple qu’un cheval avec des boulets bien secs aura moins de risques de problèmes tendineux qu’un cheval dont les membres s’engorgent facilement (on m’a dit « boulets gras » si ça dit quelque chose à quelqu’un) Bah tiens je ferais des photos pour montrer ça si ça intéresse quelqu’un.

    • cheval-facile

      Les membres sont secs, sont sains, contrairement à ceux dit « gras » qui présentent déjà des lésions en soi.
      Rares sont les équidés pieds nus, ayant des membres « gras » ou « engorgés » d’ailleurs 😉

  2. Naja d'Ekitado

    Bonne réflexion… On a tendance à encenser la science, mais peut-être faut-il poser d’abord faire appel au bon sens pour résoudre un problème…

  3. Foxi

    Les traitements par cellules souches embryonnaires qui sont deja appliquees sur les humains par de nombreux medecins fonctionnent nettement mieux! Resultats impressionnants dans un delais de 10 jours pour les tendinites. Equistemaid.com propose des traitements qui ont permis a bien des chevaux de se remettre et sans recidive. Je suis d’accord, ils faudraient que certains soient plus attentifs et ne poussent pas tant leurs chevaux. Mais je suis bien contente que les recherches aient permis de mettre au point ces methodes la pour soulager ceux qui souffrent de ces tendinites…car 500kg a porter sur un membre douloureux, je n’ose meme pas imaginer 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *