browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Une autre approche…

Posted by on 1 novembre 2014

Olivo,

Ma rencontre avec Olivo a été particulière et singulière.

portrait de cheval

Olivo maintenant : un peu moins fin qu’il y a quelques années !!

Olivo était tout ce que je n’aime pas :

  • Bai,
  • Fin
  • Chétif,
  • Pur-sang,
  • Et surtout c’était un cheval, un grand cheval, trop grand (enfin pour moi qui n’aime que les poneys !)

Malgré cela je l’ai acheté ce jour là. Les signaux qu’il m’avait transmis étaient clairs, trop clairs.

Ce n’est pas moi qui l’ai choisi ce cheval, mais bien lui.

 

Je pensais naïvement qu’il conviendrait à l’instruction… Je ne l’ai pas acheté pour moi…

Jugé trop délicat, trop sensible, trop compliqué, trop imprévisible, il n’a pas fait d’instruction.

Son premier débourrage (fait par mon ex mari et un aide confirmé) a été un échec véritable.

 

Olivo le rebelle

Mais il m’a fallu du temps pour comprendre et analyser que ce comportement désagréable, il ne l’avait qu’avec les autres humains, et jamais avec moi. C’était flatteur pour mon égo de Lion, mais que faire de ce cheval ?

Il fallait essayer quelque chose, sans quoi c’était un aller simple pour l’abattoir…

J’ai repris le débourrage selon ma méthode, mais pas réellement en confiance : je l’avais vu éjecter son cavalier en moins de quelques secondes, sans violence ni colère, simplement de la conviction dans ce qu’il faisait. Il savait ce qu’il faisait.

complicité avec le cheval

Moments simples, complices, sans autres attentes.

Olivo : une tête fine avec de grands yeux ronds, toujours à l’affût de mes moindres gestes.

  • Pourquoi cet animal m’aimait-il ainsi sans me connaître, et ce depuis notre premier contact ?
  • Pourquoi m’avait-il choisi moi lors de cette vente, et pas quelqu’un d’autre ?

Beaucoup de questions qui même aujourd’hui n’ont pas trouvées de réponses !

 

 

Au fil des jours, des semaines, puis des mois et des années, j’ai appris à connaître cet animal, à lire ses expressions, ses désirs et envies.

A mon tour, je l’ai aimé comme il l’attendait, et comme il le méritait ; malgré qu’il soit pur-sang, bai, fin et surtout grand ! 😉

 

J’ai appris la patience, la douceur, l’écoute mutuelle. Nous avons progressé ensemble dans une approche plus respectueuse de l’équitation (et donc des êtres vivants directement concernés et impliqué par ce sport).

 

Olivo m’a appris à prendre le temps, à réfléchir, à me poser, à modifier mon planning en fonction de lui pour ne faire si possible, que des séances où nous étions tous les 2 connectés et disponibles, tant mentalement que physiquement.

Moins de séances, mais plus riches en enseignements et plus productives

 

Olivo le maître

La course contre la montre qu’était ma vie depuis des années, commence à ralentir, mais elle ne s’arrête pas pour autant ! Le chemin à parcourir est encore long pour cela !

 

Olivo est tellement sensible qu’il me renvoie toujours en temps réel l’image exacte de ce que je suis. Il est mon miroir et me guide vers une attitude plus réfléchie, plus à l’écoute de ce qui m’entoure et plus à l’écoute de moi même également.

Plus qu’un cheval, plus qu’un pur sang bai, grand et fin, Olivo est devenu, non seulement mon ami et fidèle compagnon équestre, mais surtout un guide dévoué m’orientant vers une vie (en général) plus sereine, plus paisible et plus harmonieuse avec la nature et les animaux.

🙂

assise aux pieds de mon cheval

Apprendre à trouver l’harmonie et la sérénité

Cet article est ma contribution du mois au festival de La Cavalcade des Blogs, organisée ce mois ci par Alexandrine du blog Éduquer son cheval, et dont le thème lancé pour les débats était : La progression et l’évolution du cavalier, grâce au cheval.

7 Responses to Une autre approche…

  1. Philippine

    c’est super 🙂 très belle histoire et très beau cheval (même s’il est bai et fin, c’est pas de sa faute le pauvre ^^) 😀

  2. Alexandrine

    Merci pour cette très belle contribution Gaelle !
    Et qui sait, peut-être qu’Olivo aurait préféré être un gros haflinger !

  3. Naja d'Ekitado

    C’est donc lui, le cheval de ta photo de couverture… C’est une histoire incroyable, de l’envergure de celles qu’on lit dans Le Tao Du Cheval…

  4. Mime

    Merci donc au Sage Olivio car je comprends bien, c’est grâce à lui qu’on a le plaisir de lire ce blog 😉

  5. christine

    Aimerais vivre une telle histoire!!!! Démarrés dans l apprentissage de l équitation et c ce que je
    recherche

  6. LE BRIS

    Superbe histoire. Olivo est superbe, et vous allez très bien ensemble. C’est tellement magique lorsque l’on est complice et que l’on fait « qu’un » avec son cheval. J’adore.

  7. Tayci

    Olivo t’a prouvé qu’il en valait la peine et tu n’es pas déçue finalement 🙂 Les chevaux ont ce 6e sens qui ne s’explique pas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *