browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

coaching en ligne : conduite sans les rênes

Posted by on 21 décembre 2013

À la demande de Laurence, qui m’a envoyé une vidéo de son travail en selle, nous allons aborder aujourd’hui le sujet de la conduite sans les rênes, en faisant un débriefing en direct !

 

Pour clarifier mes propos, je vais découper cette vidéo en plusieurs séquences différentes (6) qui sont les suivantes :

  • virage à droite : 00 à 07″
  • conduite sur la piste (derrière les repères visuels : plots, barres, etc) : 08 à 20″
  • quitter la piste pour un virage à droite : 21 à 36″
  • virage à gauche : 37 à 45″
  • reprendre la piste : 46 à 51″
  • s’arrêter : 52″ à fin

Pour écouter l’enregistrement du podcast vous pouvez :

  • l’écouter directement sur le blog, en cliquant sur le bouton « play » ci dessous,
  • le télécharger en cliquant sur « télécharger »,
  • le télécharger en faisant un clic droit ici, puis « enregistrer sous ».

 

 

Transcription texte du fichier audio (podcast) :

La conduite vers la droite en direction de la piste (00 à 07″)

Laurence et Vicky nous montrent là, un joli mouvement, fluide et harmonieux.

Les points forts :

La main droite donne la direction

Le Stick est positionné du bon côté

Le regard et le haut du corps se tournent dans la direction choisie

La jambe gauche vient au contact

Les points faibles :

La main droite/épaule droite pourrait être plus levée pour ‘alléger’ davantage encore, ce côté là.

Garder son cheval sur la piste (08 à 20″)

Les points forts :

La piste est conservée sans problème majeur

Le stick est dans la bonne main pour une éventuelle correction

Les points faibles :

Le cheval est mou, la cavalière entretien trop le mouvement en avant.

Le cheval ne se prend pas en charge tout seul dans son allure

Quitter la piste en tournant à droite (21 à 36″)

Les points forts :

Le regard et le haut du corps se tournent bien dans la bonne direction

Les points faibles :

Le stick n’est pas passé dans la main gauche (manque de préparation)

Poids du corps un peu trop sur l’intérieur, on le voit bien à 28″

Il ne s’est rien passé, le cheval ne quitte pas la piste, et n’est pas corrigé dans son manque d’action.

Laurence se rappelle alors que le stick n’est pas du bon côté, et reformule sa demande.

Sans le stick pour canaliser, le cheval ne répond pas aux ordres gestuels.

La conduire vers la gauche pour rejoindre la piste (37 à 45″)

Les points forts :

Le placement des aides est juste

Les points faibles :

On retrouve l’affaissement de l’épaule/main gauche qui donne la direction, et ouvre la porte au cheval, dans ce sens là.

Conduite sur la piste (46 à 51″)

Les points forts :

Vicky conserve la piste sans problème

Les points faibles :

Comme précédemment, on retrouve le manque d’impulsion, et la cavalière qui ‘porte’ le cheval dans son mouvement en avant.

L’arrêt (52″ à fin)

Les points forts :

position du corps ‘avachie’, enfoncée dans la selle

Les points faibles :

il y a au moins 4 foulées qui se passent avant que Vicky ne s’arrête.

La demande est répétée sans qu’une correction n’intervienne; le cheval apprend donc qu’il n’est pas obligé de répondre tout de suite…

En conclusion sur l’ensemble du travail présenté :

Les points forts :

cheval calme

cavalière posée

Les points faibles :

Le poids du corps parfois sur l’avant main, ne facilite pas la mobilité des épaules (visible à 38″), et par conséquent la direction.

Le cheval manque un peu d’impulsion

Manque de préparation et de rigueur dans l’obtention du résultat

Quel travail réaliser pour améliorer cette séquence ?

Espacer les demandes pour mieux les préparer : une bonne anticipation permet la réalisation de l’exercice à 80% !

Ouvre davantage la section main/coude/épaule pour alléger l’assiette du côté où tu veux tourner.

Il faut impérativement cesser d’entretenir le mouvent en avant de ton cheval. Responsabilise la, en lui demandant de conserver elle-même son allure, et corrige à chaque fois que nécessaire. Pour que le reste du travail soit facile, il faut que Vicky soit déjà légère dans son mouvement en avant !

Ne pas rester passive en attendant que Vicky agisse ‘à la longue’, lors d’une demande.

Lorsqu’elle ne répond pas de suite, redemande, et agit en conséquence avec les rênes ou le stick, pour obtenir la bonne réponse plus rapidement.

Le stick tout comme les rênes sont là pour corriger et aider le cheval à comprendre ; à toi d’oser les utiliser !

Personnellement je retravaillerais sur le reculer, en main puis en selle, pour rééquilibrer Vicky, et alléger l’avant main. Cela facilitera à la fois, les arrêts et la direction !

à retenir :

Conduire sans les rênes ne veut pas dire, ne jamais les utiliser, au contraire !

 

 

8 Responses to coaching en ligne : conduite sans les rênes

  1. Brigitte

    Bonjour Gaëlle,

    C’est une excellente initiative et c’est super intéressant ! Décidément, ton blog n’arrête pas de me surprendre…
    Bon, malheureusement, pour ma part, je ne pense pas pouvoir t’envoyer de vidéo car j’ai trop rarement quelqu’un pour me filmer, mais je suivrai de très prés tes différents conseils.
    Bonne continuation et très joyeux Noël !

    Brigitte

    • cheval-facile

      Merci pour tes encouragements à poursuivre dans ce sens !
      Tu sais une caméra ça se pose sur un bidon dans le manège en grand angle, et tu travailles ton cheval devant……….. 😉
      Rien d’impossible !!
      bonne fin de we
      G.

  2. Laurence

    Merci Gaëlle pour ce travail phénoménal!
    Je saisis bien tes conseils et cela me donne des pistes précises de travail.
    Notamment le fait que Vic doit maintenir l’allure, j’ai le défaut d’entretenir le mouvement même en longe: si je cesse de tourner avec elle, elle s’arrête! Je vais être plus rigoureuse là-dessus.
    Sur la 3ème partie, quand je change le stick de place, je me rends compte surtout que le poids de mon corps n’est pas au bon endroit: quand je corrige, elle tourne!
    Je vais également travailler des arrêts plus nets et le reculer.
    Que des objectifs qui ne me semblent pas impossibles à atteindre avec plus de rigueur et de concentration sans oublier l’anticipation!!!!
    Merci encore Gaëlle pour tous ces conseils: j’y travaille et j’espère bientôt une autre vidéo pour te monter tous mes progrès!!!!!

    • cheval-facile

      Bonjour Laurence !
      – tu vois tu reconnais que tu entretiens déjà l’allure au sol… ça ne peut donc pas s’améliorer en selle 😉 (merci de ton honnêteté)
      – Maintenant que ton cheval à compris le concept et toi aussi, travaille bien sur la RIGUEUR, et la LÉGÈRETÉ de tes demandes (= fais en le moins possible, pour un maximum de réponses !)
      Bon travail et à une prochaine vidéo 🙂

  3. Brigitte

    Je me permets de me mêler à la conversation… 😉
    Pour la longe, j’ai toujours entretenu l’allure, mais plus par habitude que par nécessité. J’avais toujours la chambrière derrière le cheval et je parlais sans arrêt (du style : « Allez, allez, trotte, c’est bien… »)
    C’est en visionnant des DVD de Pat Parelli que je me suis rendue compte de mon erreur ! Et j’ai essayé de longer sans parler, et de n’utiliser la chambrière qu’en cas de nécessité, et une seule fois. Hé bien, j’ai été étonnée du résultat ! Finalement, j’ai constaté que mon cheval avançait tout aussi bien sans m’agiter et dans le silence ! 🙂

    • cheval-facile

      Merci Brigitte pour ton témoignage intéressant et positif.
      ah…. « allez » un mot qui veut tout dire et rien à la fois !!

      Attention cependant au travail sur le cercle : on ne fait jamais plus de quelques tours sous peine de robotiser le cheval 😉
      J’en parlerai à l’occasion !

  4. elisabeth

    bonjour GAELLE,
    je trouve ton blog trés interessant et instructif, je ne vais pas manquer de le divulguer auprés d’autre cavalieres, cet article m’interpelle plus particulierement, car j’ai une mule de cinq ans , que je travaille pour le moment uniquement au sol, car elle n’est pas encore débourée, mais je m’interesse à cette conduite sans les rênes , naturelle que je souhaiterais pratiquer plus tard. Je voudrais une précision sur : »il y a au moins 4 foulées qui se passent avant que Vicky ne s’arrête », que faut ‘il faire dans ce cas pour que le cheval s’arrête net, ce qui sera important par la suite à des allures plus rapides, car pour moi la sécurité est primordiale, donc comme je n’ai jamais conduit un cheval sans mors , je me pose des questions.
    j’aurais sûr besoin de ton aide pour ma mule , qui n’est pas simple à gérer, tu dois connaître ses especes et je pense que tes articles vont m’aider. tu peux voir mon site web qui pourra te faire une idée de notre travail et me dire ce que tu en penses merci .A bientôt .ELISABETH

    • cheval-facile

      bonjour Élisabeth,
      Merci pour tes encouragements, cela fait toujours plaisir à lire 😉
      Pour obtenir de bons arrêts (que ce soit à pied en longe, aux longues rênes/guides, monté ou attelé), il faut que l’animal soit en avant. Pour s’arrêter correctement et promptement il faut un cheval dans le mouvement en avant, qui engage sa masse postérieure (moteur) sous lui. Ce sont les bases de toute équitation.
      Un animal qui « dort » ou traine les pieds pour avancer ne peut pas réaliser de belles choses, y compris un arrêt.

      Je suis allée survoler ton site et regarder un peu ce que tu as entrepris avec Tania : c’est chouette 🙂 il faut poursuivre tout cela !

      Ensuite quant à la sécurité en montant sans mors, c’est à peu de chose près la même chose qu’avec un mors… La seule différence réelle se fait dans le travail d’éducation en amont, avec on sans mors, peu importe, c’est L’ÉDUCATION qui compte 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *