browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Comment être zen au quotidien, tout en étant lycéen !

Posted by on 16 novembre 2018

Cet article est rédigé par Tom, qui vient régulièrement se former chez moi au contact des animaux. C’est donc lui, qui s’exprime dans le « je » de ce texte. 🙂


Se réveiller tous les matins pour aller au lycée, à la même heure, faire les mêmes gestes pour se préparer, partir à la nuit et revenir à la nuit, je l’avoue : c’est pénible ! Pourquoi poser ses fesses dans le bus, commencer à se rendormir et une fois bien ramolli, descendre du véhicule et aller en cours ? Pourquoi ne pas y aller en vélo, quand on en a l’occasion ( distance, météo, accès ) ?

Une belle journée commence de bon matin

Le réveil sonne…. il est 7h05 ! Comme tout élève, je réalise la même procédure : je mange, me lave, me brosse les dents, etc. Mais, contrairement à la majorité des étudiants, qui monte dans le bus à 7h30, moi, c’est à 8h05 que je monte sur mon vélo !! Un vrai gagne temps !

Un petit bout de trajet au coeur du village assez embarrassant, mais bref, puis la campagne… tout seul, sans aucun bruit, juste les premiers chants d’oiseaux : un régal !

Arrivé en haut de la colline, les premiers rayons lumineux percent la forêt de chênes verts et me réchauffent considérablement. Je m’arrête quelques instants, regarde le soleil s’élever dans le ciel. Si j’ai le temps, et n’ai pas les mains glacées, j’immortalise cet instant en prenant une photo ! Une vraie bouffée d’oxygène mêlée d’une bouffée d’énergie ! Un spectacle sans cesse renouvelé, qui s’offre à mes yeux tous les matins, et qui me rend ZEN pour aller étudier ! Je doute réellement qu’en prenant le bus, j’aurais pu voir, et surtout apprécier les mêmes choses…

Une journée banale au lycée s’achève, je remonte sur mon vélo et rentre à la maison …

Détente avec mes cocottes

Après l’école, c’est avec mes adorables poulettes que je passe la fin d’après-midi. La Cream Legbar : une sympathique race anglaise, aux œufs bleu pâle, dont la poule arbore une superbe huppe ; le coq quant à lui, revêt un magnifique mélange de nuances de gris. J’ai la chance d’avoir fait naître ces poussins, et de les voir évoluer. Riche de cette belle expérience, je partage régulièrement sur ma page facebook (La Cream Legbar Du Sud) les aventures et facéties de mes poulettes qui ne sont jamais à court d’idées  pour m’amuser !

Je m’acquitte d’abord des taches quotidiennes d’entretien, en compagnie de la belle Aïla, une poule assez sociable, avant de m’adonner à une activité à la fois simple et instructive : S’assoir et les observer évoluer dans leur environnement. Certaines seront curieuses et viendront me voir, d’autres seront farouches, tandis qu’une autre viendra me picorer le bout du doigt. Une activité qui me permet de mieux comprendre leur façon de vivre et de communiquer, d’apprécier leur hiérarchie, ainsi que la nature et le caractère de chacun.

Serein avec mes équins

Comme je possède également, deux adorables chevaux  (Shally, de race Connemara, et Uléna, la jument Merens toute noire), c’est en leur compagnie que je termine ma journée. Je ne suis pas particulièrement expert en technique, puisque ni le saut d’obstacle, ni le dressage, ne m’intéressent. Être fort signifie pour moi, avoir une confiance, des liens, et une intimité avec ses animaux, et non pas sauter des haies toujours plus grosses…  Après m’être occupé de mes poulettes, j’en profite pour aller les voir, et passer un moment sympa en leur compagnie.

Mon vélo cadenassé, j’attrape les deux licols : un dit « éthologique » (en cordelette) pour Uléna, et un plus simple pour Shally. Le soleil disparait derrière la colline et laisse place à la fraîcheur du soir. Il commence à faire sombre, et les ombres se mêlent entre elles… En quelques instants, les chevaux sont équipés ! C’est assez rapide, car pas besoin de les seller ! Je monte très souvent Shally à cru, car un peu plus confortable, et tiens Uléna à la longe.

C’est parti pour une ballade d’une vingtaine de minutes, histoire de profiter du moment présent avec mes chevaux…. devant un superbe coucher de soleil dans un ciel parsemé de nuages roses et de rouges. Après avoir à nouveau immortalisé ces belles images, je m’en retourne. Éclairés par la pleine lune, nous nous faufilons discrètement dans les vignes de raisins rouges et blancs,  pour regagner le parc.

Le contact avec les animaux est très reposant. Je me laisse aller : décompresser et oublier le système scolaire fait de compétitions entre les élèves. Connecté à la nature qui m’entoure, je me détends et me ressource complètement.

Le moindre instant de sérénité est bon à prendre ! Ces petits moments de bien-être qui ponctuent ma journée d’étudiant, m’aident à me sentir plus confiant. Et cela commence dès le matin !!

La première heure de la journée est un moment sacré, très important, qu’il ne faut pas négliger. C’est pour cette raison que j’affectionne tout particulièrement cet article de Léo Babauta, publié sur le blog Habitudes Zen. C’est d’ailleurs dans le cadre d’un évènement organisé sur ce site (3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien) que je publie ce récit, afin de partager mes astuces pour rendre la vie plus agréable !

Chaque journée est un cadeau, préservons-le.

Tom Crt,  17 ans, étudiant en Terminale S à Montpellier.

2 Responses to Comment être zen au quotidien, tout en étant lycéen !

  1. Françoise

    Trois beaux moments dans une journée… Tu donnerais envie de redevenir lycéen !

  2. Carine David

    étonnante maturité pour un jeune homme de 17 ans ! prendre le temps de vivre le moment présent, belle leçon ! merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *