browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Instaurer le respect et la confiance (2/3)

Posted by on 3 janvier 2014

Mon cheval manque de confiance… que puis-je faire ? (2/3)

Votre cheval présente un manque de confiance en lui ?

ou en vous ?

ou est-ce vous qui manquez de confiance, en vous ? ou en lui ?

Peut être les deux !

Oops

Cela tombe drôlement bien, car j’ai justement sous la main, un jeune entier de 2 ans qui commence à chercher ses repères vis à vis de l’humain, et donc à manquer légèrement de respect au fil du temps.

C’est donc l’occasion idéale pour moi, de faire un petit travail avec lui, et quelques images, pour illustrer ce second volet sur la confiance….. et le respect, qui sont deux notions fondamentales et liées l’une à l’autre.

Apprenez à l'observer pour gagner son respect

Apprenez à l’observer pour gagner son respect

La nécessité d’instaurer le respect dans notre relation avec les chevaux

Être considéré comme le leader vous permet de garantir votre sécurité au sol, dans un premier temps.

Une grande partie des accidents équestres sont déplorés à pied (et non en selle ou en attelage), et ont pour cause dans la grande majorité des cas, un manque de connaissance et/ou de respect des règles élémentaires de sécurité.

Un cheval, et même un poney, c’est lourd, c’est imposant et ça peut faire mal, s’il pose ses sabots n’importe où (et encore plus si les sabots en questions sont agrémentés de fers !)…

Comment obtenir le respect de la part d’un équidé ?

Qu’est-ce que ma bulle ?

La première chose à faire est de prendre conscience que chaque être vivant dispose d’une bulle virtuelle autour de lui, que l’on nomme espace personnel.

Selon les individus cet espace est plus ou moins grand, et c’est valable autant pour nous, que pour nos amis équins.

Observez à quelle distance vous vous situez de différentes personnes, lorsque vous discutez simplement avec elles (un voisin, le facteur, un inconnu, une amie, votre conjoint ou parent, etc.)

Une fois que vous avez défini votre bulle d’espace personnel, observez un peu celle des chevaux et poneys que vous fréquentez habituellement. L’idéal pour cette observation est de les voir en liberté et en groupe.

Certains chevaux sont plus proches les uns des autres, que d’autres. Certains s’éloignent lorsqu’un congénère s’approche un peu trop près d’eux, certains recherchent le contact, etc.

Le respect mutuel de la bulle

Dans toute relation (avec un humain, comme un animal), il faut que le respect soit de part et d’autre. C’est à dire que vous ne voulez pas qu’on s’introduise dans votre espace, sans votre permission. Et c’est pareil pour votre interlocuteur, qui plus est s’il est équin.

Rappelez vous que, pour être respecté il faut être respectable :

  • Gardez donc à l’esprit qu’il ne faut pas envahir l’espace personnel de votre cheval.
  • Tout comme ce dernier ne doit jamais pénétrer le votre.

Au fur et à mesure que les choses évolueront, que les liens se créeront, que le respect s’instaurera, vous accepterez mutuellement et peu à peu, sous certaines conditions de partager vos bulles ; c’est alors qu’intervient pleinement la notion de confiance.

Quel exercice mettre en pratique ?

Pour appliquer ce principe fondamental du respect de l’espace personnel, je vais vous rappeler une petite phrase que j’aime beaucoup : « à Cheval-city, c’est celui qui bouge ses pieds qui a perdu« 

Faire reculer le poney hors de mon espace

Faire reculer le poney hors de mon espace

Personnellement, je n’autorise aucun cheval/poney a s’approcher dans un rayon d’environ un mètre autour de moi. C’est à dire que pour le caresser sur la tête, je dois au minimum tendre le bras, au maximum faire un pas vers lui, en plus du bras tendu. En aucun cas je n’accepte que l’animal ne vienne plus près. Je garantie ainsi ma sécurité (pas de pieds écrasés, pas de coup de tête, pas de bousculade).

Pour obtenir cela très rapidement, et surtout durablement, je vais repousser le poney autant de fois que nécessaire. Cela parait parfois un peu pénible à réaliser au premier abord, mais une fois que les règles sont établies, on n’y revient que rarement, et un seul rappel suffit pour instaurer le respect de l’espace.

Pour repousser l’animal, il existe plusieurs méthodes différentes, dont en voici quelques unes :

  • durcir son regard, en le dirigeant vers l’intéressé
  • se gonfler d’énergie en inspirant, pour s’imposer
  • faire la poule en agitant les bras pour prendre du volume
  • bouger sur place (en levant les pieds)
  • agiter un stick, une baguette, le bout de la longe, etc
  • toucher l’intéressé si celui-ci est à portée
  • si nécessaire pousser l’animal vivement ou agir sur son licol
  • si nécessaire s’avancer vers lui pour se faire respecter

Ces techniques peuvent être utilisées conjointement, successivement ou séparément. À chacun de trouver un code, une attitude, une gestuelle dans laquelle il est à l’aise pour communiquer avec son compagnon équin.

S'exprimer gestuelle ment et intérieurement pour se faire comprendre du cheval

S’exprimer gestuellement et intérieurement pour se faire comprendre du cheval

Je vous concède que faire la poule peut paraitre stupide au départ, mais s’avère néanmoins très efficace ! À terme lorsque la complicité prendra place dans votre relation, les gestes s’affineront et vous ne ferrez plus qu’un haussement d’épaule, ou un geste de la main. Ne tenez pas compte du regard des autres, et des remarques parfois désobligeantes et impertinentes des gens qui souvent n’y connaissent rien. Pensez en priorité, à ce que vous êtes en train de construire avec votre cheval ou poney, et c’est là l’essentiel.

Tout est dans le timing

Pour qu’une demande soit comprise et surtout répétée ultérieurement, il faut savoir cesser l’action au moment précis ou le cheval amorce la bonne réponse.

Pour ce faire, il faut une nouvelle fois être observateur, et à l’écoute permanente de son compagnon (= ne pas être distrait ou penser à autre chose).

Au moment même ou le cheval entame une réponse allant dans le sens de votre demande, il faut impérativement cesser celle-ci et se relâcher. Quitte à devoir recommencer plusieurs fois lors d’un apprentissage. Cela peut paraître long comme technique, mais c’est pourtant la plus rapide pour obtenir des résultats durables, tout simplement car c’est le langage du cheval.

En l’occurrence, ici, dès que l’animal engagera un mouvement vers l’arrière, ou le côté, pour s’éloigner de vous, cesser votre ou vos actions, et relaxez vous en regardant par terre. La plupart du temps le cheval/poney va s’immobiliser également et vous observer.

Sil l'apprécie vraiment, une caresse sera la bienvenue pour lui apporter du réconfort.

Sil l’apprécie vraiment, une caresse sera la bienvenue pour lui apporter du réconfort.

S’il accepte le contact, et surtout s’il l’apprécie, vous pouvez avancer et le caresser comme il aime (et non pas comme vous aimez) ; sinon restez simplement à votre place relâché, en respectant sa bulle. Votre cheval vous sera infiniment reconnaissant d’autant de connaissances de son bien être.

Des bienfaits durables

Cela demande très peu de temps en pratique pour obtenir le respect, dans la mesure ou rigueur et observation assidues sont de mise.

  • s’efforcer de repousser un cheval/poney trop envahissant et intrusif, et le remettre à sa place, à CHAQUE FOIS
  • s’efforcer de respecter également son espace personnel, en évitant d’être intrusif à notre tour

Et en tout aussi peu de temps, l’animal va s’assurer de votre rôle de leader, vous respecter, vous accepter comme tel, et surtout rechercher votre présence : c’est la confiance qui s’installe dans votre relation.

Testé en direct !

Caf’ et Crem, le poney qui tournait en rond autour de moi, sans faire attention s’il me bousculait ou non au passage, est maintenant immobile, confiant et parfaitement serein à mes côtés. À l’issue de la seconde séance, il accepte même le contact et la caresse comme un moment de bien être et de confort.

Moment de complicité à la fin de notre seconde séance.

Moment de complicité à la fin de notre seconde séance.

Il est à présent parfaitement respectueux de l’humain, qu’il soit en main ou en liberté, et cela m’aura pris, à peine deux fois 1/2 heure (sachant que je fais de très longs moments de pause… car c’est plus efficace !).

Et comme il est maintenant en âge de faire des petites séances de travail très courtes, nous vous montrerons encore plein d’autres exercices utiles prochainement !

Ha Ha

Et vous, où en êtes vous de l’instauration du respect avec votre compagnon ?

11 Responses to Instaurer le respect et la confiance (2/3)

  1. Natalia

    Merci pour cet article ! ça me remotive à travailler le respect avec mon poney … car il y a une confusion réelle de place entre humain et équin.
    Je remets en place l’exercice : j’arrête le poney à 1m et c’est moi qui se déplace vers lui.
    Qu’entends tu par « respecter aussi leur bulle personnelle » ? Par exemple au pré, ne pas aller les voir lorsqu’ils mangent … ?

    • cheval-facile

      le respect de l’espace personnel de chaque animal dépend de son comportement vis à vis de nous. Certains chevaux sont très affectueux, d’autres moins. Et il faut respecter cela, et ne pas être sans cesse après eux…
      En particulier lors des pauses confort dans l’apprentissage : souvent les jeunes n’apprécient pas autant les caresses et le contact que les plus anciens ; pas utile donc, de vouloir absolument les caresser pour les récompenser… juste être neutre et posé suffit amplement.
      Tu évoques le moment de la nourriture : je ne suis pas pour les encombrer de notre présence à ce moment là. Moi j’aime être tranquille lorsque je mange, lorsque je me repose, lorsque je pratique une activité qui me plait… je pense qu’un cheval aussi apprécie cela.
      Autant que possible je ne vais jamais chercher un animal pour travailler, s’il est couché en train de se reposer par exemple… car ma séance d’éducation, quelle qu’elle soit, sera un échec couru d’avance.
      Observer simplement nous apprend beaucoup de choses !

  2. Séverine

    En règle générale, je fais respecter ma bulle et j’essaie de respecter celle des chevaux. Et je me pose une question : je considère que le cheval DOIT accepter que je m’approche et le touche (dans mon esprit, ça signifie qu’il accepte que je l’attrape) et donc j’insiste jusqu’à ce qu’il arrête de fuir. D’ailleurs, les chevaux qui me fréquentent depuis longtemps savent que s’ils acceptent mon contact, je leur ficherai la paix plus vite !
    Mais… à vous lire, je me demande si cette insistance a une réelle utilité ? Ou bien, est ce que je peux m’en dispenser (lorsque je vois qu’ils n’ont pas envie maintenant) ?

    • cheval-facile

      Bonsoir Séverine,
      Pour ma part je m’adapte à chaque individu et à sa sensibilité personnelle. Selon les cas, et selon les jours le comportement optimal n’est pas toujours identique.
      Je pars du principe que l’observation et le bon sens sont souvent les meilleurs conseillers.
      Perso, je ne suis pas trop intrusive dans l’espace de mes chevaux, si je n’en n’ai pas un réel besoin. Leur imposer ma présence n’a pas grand intérêt si ce n’est de me rassurer, alors je m’en passe facilement.

  3. Flore

    Bonjour,

    En lisant vos articles si intéressants et instructifs, je souhaitais avoir de vos conseils… Lorsque le cheval n’est pas réceptif et ne veut pas « travailler » (aux trois allures en liberté) que faut-il faire? Insister au risque de « perdre »? Ou abandonner et peut être paraitre « lâche » face à lui?

    je vous remercie d’avance pour vos précieux conseils…

    Encore merci pour vos articles géniaux.

    Flore

    • cheval-facile

      bonjour Flore,

      Dans ce cas, je conseille toujours de faire un jeu/exercice simple et facile pour clore la séance sur du positif. 🙂
      Quand l’un des partenaires n’est pas disposé, rien ne sert de s’entêter, c’est frustrant et inutile…
      Au plaisir !

      • Flore

        Imaginons que mon pépère me suive constamment et ne m’écoute pas je change totalement d’exercice? Que pensez-vous du jeu avec un ballon?

        Merci merci et encore merci!!!!! Votre site est génial je l’ai découvert récemment et j’en suis ravie!

        Flore

        • cheval-facile

          bonjour Flore,
          il est difficile de traiter sur le blog, du cas par cas.
          si tu as besoin d’aide en particulier pour quelque chose de précis, tu peux consulter la page de services que je propose et savoir si une prestation te conviendrait et pourrait t’aider à solutionner le problème que tu rencontres avec ton cheval.

          concernant le jeu du ballon, comme beaucoup de jeux, cela dépend de chaque animal, certains adorent, d’autres moins ! Il y a tellement d’exercices différents à faire avec un ballon que c’est un peu vague comme question !

          bonne journée
          Gaëlle

  4. Marine

    Bonjour,

    Tout d’abord, je souhaitais vous dire que vos articles sont très intéressants et bien expliqués.

    Comment savoir lorsque le cheval nous autorise à entrer dans sa bulle ? Et de quelle manière, à notre tour, pouvons-nous autoriser le cheval à pénétrer notre bulle ?

    Merci de votre réponse.

    • Gaëlle Dobignard

      Bonjour Marine,
      Merci de tes encouragements et de l’intérêt porté à Cheval-facile
      Pour laisser entrer un animal dans notre espace personnel, il suffit de l’y autoriser, en ouvrant la barrière virtuelle imposée habituellement. Être calme, posée et souriante y contribue énormément.
      Pour ce qui est de savoir lorsqu’un animal souhaite nous laisser entrer dans sa bulle, je dirai que c’est principalement à force d’observation, de tentatives et d’analyse du comportement et de l’attitude de chaque animal. Cela est valable pour n’importe quel animal que nous côtoyons au quotidien.

  5. Delphine

    Bonjour Gaelle,
    Je viens d’acquérir 3 jeunes chevaux Mérens (2 an et 1 an). Je souhaite instaurer un vrai lien de confiance avec eux et surtout ne pas faire d’actions qui les rendraient craintifs ou agressifs. J’ai bien compris l’idée de les faire respecter ma bulle. Néanmoins je suis moins à l’aise avec le respect de la leur. Comment leur faire comprendre la différence entre « pousse toi de ma bulle » et « laisse moi rentrer dans la tienne » ? Quelle posture adopter pour qu’il comprenne que lorsque je viens au contact je ne lui demande pas de bouger ? Dois-je attendre un comportement de sa part ?
    Je souhaite surtout travailler cela avec la pouliche de 2 ans, qui se laisse approcher et caresser mais semble se lasser par moment et s’éloigne nonchalamment comme si je n’existait pas 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *