browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Premier parcours d’horse agility !

Posted by on 15 décembre 2013

Et bien voilà, ça y est !

Je me suis lancée et j’ai participé aujourd’hui à mon premier parcours d’horse agility.

Cela n’a pas été de tout repos, car il faut prendre en compte pas mal de critères, en comparaison aux organisations de concours que je connaissais déjà.

 

Conseils pour l’installation 

on s'amuse en horse agility, c'est le principe !!

on s’amuse en horse agility, c’est le principe !!

Tout d’abord, la conception du parcours, demande beaucoup plus de temps que ce que nous avions initialement prévu ! Il est vrai que la plupart des obstacles pourront resservir, et que ce n’est pas un investissement en temps et en argent perdu. Juste pour dire et préciser à tous ceux et celles qui vont se laisser tenter par cette sympathique aventure, qu’il est préférable de compter large pour la conception des obstacles, car pour certains il faut un peu de savoir-faire en bricolage, ou en décoration !

Pour l’installation du parcours, une fois tous les obstacles construits, il faut compter une heure, afin de bien placer chaque difficulté, de l’orienter par rapport aux autres, de réfléchir à son abord, ainsi qu’à sa sortie ou réception, de manière à ne pas se mettre inutilement en difficulté. Une fois que tout est placé, faire le parcours à pied, pour se rendre compte de ce qui va et surtout ne va pas, afin de le modifier avant de travailler avec le cheval.

 

Les obstacles  et contrats du concours :

transport d'une charge légère sur quelques mètres

transport d’une charge légère sur quelques mètres

Pour cette édition de décembre 2013, la liste des 10 difficultés du Starter Level (premier niveau), sont les suivantes :

  1. transporter une charge légère sur le dos du cheval, durant quelques mètres
  2. venir s’arrêter sur une bâche blanche, pendant 5 secondes
  3. slalomer au pas entre des décors festifs de fin d’année
  4. franchir un « tas de neige » en guise d’obstacle
  5. arrêter son cheval, les antérieurs dans un cerceau, se placer dans un autre cerceau situé à 2m et manger un biscuit ou autre, en conservant l’immobilité de votre compagnon
  6. passer au pas, au travers le rideau, agrémenté de décorations de Noël
  7. franchir un passage étroit entre deux fûts et y arrêter le cheval
  8. franchir au pas un carré contenant des bouteilles vides écrasées
  9. Demander au cheval ou poney de toucher un ballon de baudruche avec son nez pendant 2 secondes
  10. obstacle libre au choix

 

La création des obstacles et le matériel nécessaire !

  • Slalom de petits sapins décorés

    Slalom de petits sapins décorés

    Une veille taie d’oreiller, remplie de foin et ficelée à son extrémité, fait parfaitement l’affaire. Pour la distance de 3,60 m à parcourir ainsi, c’est pile la taille des cordes de travail à pied ! Nous en avons donc placé une au sol, pour délimiter le trajet à effectuer.

  • Une bâche, translucide armée de fil blanc, nous en avions une vieille qui a fait l’affaire. sinon il faut s’en procurer une.
  • Nous avons décoré 4 cônes verts en sapin de Noël, à l’aide d’une demi guirlande et d’un ballon gonflable.
  • Le tas de neige était symbolisé par 3 plots d’obstacles recouvert d’un vieux drap pour l’occasion.
  • Pour les cerceaux, nous avons confectionné le second avec un vieux tuyau d’arrosage (ainsi vous pouvez lui donner la dimension que vous voulez !). Pour le goûter, c’est selon chacun. Pour info, les biscuits individuels, avec emballage, intéressent davantage les chevaux habitués aux friandises !!
  • Byhalia et JF passent tranquillement au travers des guirlandes du portique

    Byhalia et JF passent tranquillement au travers des guirlandes du portique

    Le rideau, nous à occupé un peu, car nous n’avions pas de portique de balançoire à reconvertir. Il a donc fallu aller chercher les matériaux et le construire. 2,50 de largeur pour environ 2,25 en hauteur. Cela nous fait un bel ouvrage, très pratique et fonctionnel.

  • Pour les fûts, nous venions justement de mettre une option sur deux grands bidons bleu en plastique. Sinon nous avions aussi de simples bidons en ferraille peints, qui vont très bien pour cet usage.
  • pour le cadre contenant les bouteilles, là aussi, un peu de bricolage à faire, mais ce n’est pas très long à réaliser. Par contre, c’est plus long de collecter suffisamment de bouteilles vides pour le remplir ; donc un conseil judicieux : ne vous y prenez pas au dernier moment !!
  • Pour ne pas poser le ballon de baudruche au sol, je l’ai fixé sur un cône comme ceux du slalom. Cela donnait un peu de volume à la difficulté ! Au cas où, j’en avais trois autres de gonflés et d’attachés à proximité, pour remplacer dans le cas d’une crevaison !
  • Pour le dernier obstacle nous avions choisi d’utiliser une vieille porte en bois solide, pour simuler un pont ou une passerelle. De plus elle était un peu bancale, ce qui la rendait attrayante.
  • La ligne de départ et d’arrivée étant matérialisé par deux chandeliers avec du ruban de chantier. Mais cela peut être réalisé avec n’importe quoi d’autre !

 

Derniers préparatifs importants :

Si vous souhaitez vous exercer sur le parcours avant de le faire en réel, il faut prévoir d’installer le tout, assez tôt dans la journée, ou mieux, la veille pour le lendemain… Les journées sont très courtes et passent très vite en hiver. C’est encore mieux lorsque l’on peut laisser son parcours monté en place, ce qui n’était pas notre cas, puisque nous avons utilisé la cour de la ferme pour cela !

Olivo reculer dans le parc à bouteilles. Exercice du parcours Liberty cup.

Olivo reculer dans le parc à bouteilles. Exercice du parcours Liberty cup.

Penser à mettre la batterie de l’appareil vidéo en charge, au moins la veille, car cela évite les surprises au moment de filmer. Idem pour la carte mémoire… lorsqu’elle est pleine il faut tout recommencer, et se déconnecter de son cheval, ce qui est pénible !

Ici il fallait avoir des biscuits ou autres gâteries dans sa poche pour l’exercice n°5. Pensez à les sortir de chez vous et à les mettre dans votre poche, cela évite aussi d’interrompre le parcours, ainsi que la connexion avec votre compagnon. Sinon, faites comme JF, et mangez habilement l’emballage de votre madeleine sous le nez de votre cheval pour simuler le biscuit !!

Bien relire la fiche descriptive du parcours, pour éviter des erreurs idiotes qui font perdre des points bêtement : savoir si le piéton franchi ou non les obstacles, si oui, lesquels ; savoir s’il faut s’arrêter, où et combien de temps ; pour la charge, pensez à ne pas démarrer avec, mais la mettre en place sur le cheval après le début du film …

 

Ressenti suite à ce premier parcours d’horse agility

Tout d’abord, il y a plusieurs choses de sympa dans ce concept de compétition, car c’est tout un processus à mettre en place qui est distrayant pour soi et les autres membres de sa famille.

C’est avec une grande curiosité que nous découvrons le parcours du mois, sur internet. Parcours qu’il faut traduire en français pour en prendre pleinement connaissance, ce qui rend le moment encore plus palpitant ! N’oubliez pas que Sarah traduit chaque mois, les différents parcours sur son blog Horse Agility France, donc si vous n’aimez pas l’anglais, attendez patiemment la traduction !

Il faut ensuite définir le matériel à utiliser, et celui à construire, faire une liste, réfléchir, discuter des plans d’élaboration, etc. Puis il faut créer et décorer, ce qui est très amusant également. Nous n’avions pas de guirlandes ni autres décorations de Noël, il nous a donc fallu aller en chercher, afin de se lancer dans l’art créatif en famille et nous avons passé de bons moments tous ensemble.

Byhalia et JF s'entraînent sur le passage étroit entre les barils.

Byhalia et JF s’entraînent sur le passage étroit entre les barils.

Nous n’avons pas d’endroit pour travailler nos équidés, autre que la cour et bien qu’elle soit immense pour une cour, elle reste « petite » pour une aire d’évolution avec les chevaux ! Une fois les différentes difficultés mises en place, on se rend compte que les exercices arrivent très vite les uns après les autres. Cela est malgré tout, mieux que rien du tout et montre que le parcours peut être installé dans un pré comme dans une cour, à défaut d’un manège ou d’une carrière.

J’ai adoré le stress inévitable au moment où l’on décide, que « c’est le parcours », et que la caméra tourne ! C’est autant d’émotions que sur un concours à l’extérieur, car le fait d’être filmé procure aussi un stress. L’adrénaline est là également, et c’est réellement amusant pour ceux qui recherchent ces sensations, car bien que l’on soit chez soi, on peut tout de même les retrouver. Le fait de travailler sans stick, lorsque l’on est habituer à communiquer avec, est assez déstabilisant, mais ce n’est qu’une question de temps pour mettre en place d’autres codes et les affiner.

Par contre, j’aurais aimé passer plus de temps avec mon cheval sur les difficultés, tenter les exercices d’autres niveaux pour voir où nous en sommes de notre travail, et poursuivre les apprentissages. J’aurais aimé faire le parcours avec d’autres poneys aussi. Seulement nous nous y sommes pris trop tard (mauvaise évaluation du temps de conception), et la nuit tombait.

Mais cela me donne envie de faire mieux pour la fois suivante, et surtout de recommencer très prochainement !

 

En conclusion

Le parcours est très accessible, même pour des jeunes chevaux, ou des débutants.

Mon conjoint a pu participer, alors qu’il commence seulement le travail à pied avec les équidés.

Par ailleurs la jument noire qu’il mène n’a que deux ans passés, et n’est pas parfaitement mise au sol, loin de là. Elle maîtrise plus ou moins les bases de la conduite en main, et n’a jamais vraiment été désensibilisée, à part pour le concept du rideau que nous avions travaillé il y a une dizaine de jours environ.

C’est vraiment amusant et chouette à faire, je recommande vivement !!

Sans compter que cela va renforcer le lien avec votre compagnon équin, renforcer votre confiance mutuelle, tout en instaurant le respect.

 

 Et voici, pour le fun, les deux vidéos de nos parcours d’aujourd’hui.

 

 

 Et vous, quand commencez vous à pratiquer l’horse agility ??

7 Responses to Premier parcours d’horse agility !

  1. Gruyer

    Je tiens à adresser mes compliments à Jeff car malgré qu’il débute le travail à pied et que Byhalia n’ai pas 1 travail avancé, je trouve que c’est 1 couple qui fonctionne en harmonie.

    Bonne continuation à eux deux ! Et bises à vous tous

  2. Brigitte

    A regarder les vidéos, cela a l’air presque facile, mais je suppose qu’il a fallu beaucoup de séances de désensibilisation pour avoir ce résultat !
    Bravo aux 4 participants !

    • cheval-facile

      Bonsoir Brigitte,
      Avec Olivo il y a eu effectivement un long travail il y a quelques années, pour créer cette relation. Maintenant il est très en confiance (pour un pur-sang 😉 ) et joue volontiers avec moi !

      Quand à Byhalia, elle ne fait que débuter, et n’a eu qu’une seule séance de désensibilisation !! 🙂
      et quelques séances de travail (moins de 8)
      et pareil pour JF !! 🙂 puisque c’est lui qui apprend en même temps que la pouliche.

      Comme quoi, cela dépend aussi beaucoup de chaque cheval, et de comment on lui présente les choses.

      Roucky ferra bientôt cela avec toi aussi 😉 J’en suis persuadée !!

      • Brigitte

        Je ne pense pas que je ferai vraiment des parcours d’ Agility avec Roucky, bien que je trouve cela super intéressant (mais trop compliqué à mettre en place dans un centre équestre lorsque l’on est seule motivée ! 😉 ), mais c’est vrai que cela donne des idées de jeux… 🙂
        Et comme je pars de zéro, il y a du boulot ! Mais cela me plait bien, justement…

        • cheval-facile

          Comme il faut débuter par le commencement… travaille déjà les bases, et puis tu verras, qu’un jour tu ferras un parcours avec lui !! Si ce n’est pas dans ton club, et bien ce sera ailleurs… vu que tu es mobile 😉

  3. Amaya

    Super ton parcours ! 😀 C’est vraiment fun ça, j’adore. Et les Loulous sont vraiment calmes ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *