browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

à propos

Qui suis-je ?    Et pourquoi ce blog ?

                                          dessin.jpg                                                 dessin.jpg

travail sans bride avec Olivo

travail sans bride avec Olivo

Je m’appelle Gaëlle DOBIGNARD

Je suis née le 03 août 1971, à Lorient, mais suis d’origine champenoise par mes grands parents maternels.


Passionnée d’animaux depuis ma plus tendre enfance, la révélation a eu lieu à l’âge de 6 ans, pour cet animal fascinant et attrayant qu’est le cheval. Sans aucune raison apparente, puisque nous habitions en ville, avec mes parents et mon frère, et que personne de notre entourage ne possédait d’équidés.

À partir de ce jour, toute ma vie a tournée autour de cette passion… J’étais comme aimantée, par le sujet, et au fil des années qui ont suivies, le cheval est devenu mon unique but ; je vivais cheval, je dormais cheval,  je jouais cheval, je pensais cheval … !


J’ai eu la chance (je remercie au passage mes parents) de pouvoir pratiquer l’équitation dès 6 ans, et de pouvoir confirmer très rapidement, ô combien j’aime l’animal, mais ô combien je suis plus que médiocre en équitation… et qu’en faire mon métier allait être, plus qu’un chalenge !!

 

Le bonheur ça se partage !

Le bonheur ça se partage !

A l’adolescence, j’avais une préférence marquée, pour ce que les autres n’aimaient guère faire, à savoir, les soins aux animaux, les regarder vivre au pré, et monter les chevaux difficiles dont personne ne voulait jamais. Autant j’étais « mauvaise » en équitation, autant je tenais en selle sur le dos d’un animal récalcitrant !

Très tôt je me suis orientée vers l’élevage, l’équitation d’extérieur (c’est tout de même plus sympa, que de tourner en rond dans un manège !!) et la réhabilitation de chevaux et poneys dits délicats ou stressés.


J’ai alors, réalisé, qu’à la naissance, plus de 99% des équidés sont sains et gentils. Que se sont NOUS, humains, qui les détruisons à petit feu (ou plus) au fil des ans. Qu’un cheval dit « méchant » ne l’est devenu qu’à cause de son cavalier, de son soigneur, de son propriétaire, de ses conditions de vie et/ou d’hébergement, et ses conditions de travail…

Quelques années plus tard, afin de perfectionner mon niveau équestre pour améliorer les résultats en compétition de TREC*, je suis revenue à de l’équitation plus « classique » et plus traditionnelle, pour reprendre des fondamentaux, stables et solides. J’ai également décidé d’approfondir le travail en main (à pied) et de voir quelles étaient les méthodes efficaces de communication avec l’animal. Cela m’a pris plusieurs années, de réflexion, et de remise en question, pas toujours évidentes. Mais ces années de formation et de changement ont été bénéfiques à tout point de vue : tant personnel, émotionnel que professionnel.

 

une poule de légende

il n’y a pas que les chevaux dans ma vie !

J’en ai profité pour découvrir un maximum de disciplines équestres, en les testant avec mes montures, aussi souvent que possible, en compétition (d’où l’avantage indéniable, de posséder des chevaux/poneys bien dans leur tête et dans leur corps, qui sont de ce fait, particulièrement polyvalents).

J’ai finalement choisi de me spécialiser dans les domaines suivants de l’enseignement équestre, et de suivre les formations nécessaires à une bonne maitrise théorique, mais surtout pratique :

  • l’équitation comportementale (dite parfois un peu à tort, « équitation éthologique ») ou équitation naturelle.
  • Pratique de l'attelage

    Pratique de l’attelage

    L’attelage de loisir et de sport au niveau Club*

  • Le coaching en compétition et la préparation mentale
  • Et toujours, l’équitation d’extérieure (pour le loisir ou la compétition)

Pour avoir côtoyé des milliers de chevaux, et tout autant de cavaliers, dans différents milieux équestres, j’ai vu beaucoup de choses… parfois agréables Sourire , et parfois, profondément choquantes Surpris , dont j’aimerais tirer les conclusions, pour qu’elles soient profitables au plus grand nombre de passionnés, désireux de trouver un équilibre harmonieux avec leur compagnon équin.

oeil de poye

Clin d’oeil de Poye Poye Vux

Au fil des publications, je vous raconterais des histoires vraies et vécues, je vous peindrais aussi des portraits d’animaux qui m’ont touché. Mais ce n’est pas tout, je vous expliquerais aussi, comment j’ai pu changer ma façon de voir le cheval, de le comprendre et de communiquer avec lui. Je vous conterais mes réussites, mais aussi mes échecs équestres.
Spécialisée dans quelques disciplines sortant des sentiers battus, je vous les ferrais également découvrir au fur et à mesure.

wlEmoticon-flirtmale.png

Pour que votre cheval, poney, âne, mulet ou tout autre équidé,

devienne par la simplicité et la complicité,

le partenaire idéal de grands moments de plaisir partagé.

travail à pied.jpg

Avec Olivo (Pur sang), toute cette magie opère depuis le premier jour…

wlEmoticon-winkingsmile.png

 

LEXIQUE :

* Catégorie Club : Catégorie de compétition, correspondant à la licence sportive fédérale, du même nom : Licence Compétition Club. Elle se divise ensuite,  en plusieurs niveaux allant des épreuves club4 (premier niveau) aux épreuves club élite Grand Prix.

* TREC : abréviation de Technique de Randonnée Équestre en Compétition. le TREC est une discipline de la FFE (Fédération Française d’Équitation) qui se pratique en selle ou en attelage.

 


14 Responses to à propos

  1. Dupé

    Bonjour
    J ai appris à ma jument de 22 ans à reculer et à marcher sans la pousser et pour Luis apprendre je la récompensait avec des bonbon cheval et maintenant des que j approche elle recule pour réservoir un bonbon comment fair pour qu elle arrête ? Et aussi avez vous un conseil pour qu elle arrête de ticket à l appuis ?
    Merci de votre réponse j adore se blog
    Maelle La fille de yoann

    • cheval-facile

      bonjour Maelle,
      Les friandises sont un mauvais défaut que l’on donne aux animaux…..
      Dans la nature les chevaux ne se récompensent pas entre eux en se distribuant des bonbons… mes des gratouilles mutuelles !
      Pour lui faire passer cette mauvaise habitude, il va falloir que tu t’arme de patience, et que fasse l’inverse de ce que tu lui as appris !
      à savoir :
      la récompenser (en la caressant là où elle préfère) lorsqu’elle ne recule pas devant toi. penses à être neutre et souriante tout le temps que tu fais ce travail là.
      bon courage. il va te falloir un peu de temps, mais ce n’est pas impossible à faire à condition de rigueur, patience et persévérance (comme toujours !).

      pour le tic à l’appui, c’est signe que la jument est mal. il faut trouver la raison, et la supprimer. en général, une mise au pré en troupeau règle beaucoup de problèmes de comportement. Veuillez à ce que le pré ne comporte aucun support d’appui lui permettant de tiquer.
      là aussi, rien d’impossible, mais du bon sens, et de la rigueur.

      Merci pour tes encouragements Maelle

  2. martine

    Très sympa ce blog. Je le trouve très bien écrit, ce qui donne envie de le lire.
    Je reviendrais de temps en temps pour suivre son évolution. Bonne continuation

    • cheval-facile

      Merci Martine,
      J’ai bien aimé les astuces que l’on peut trouver dans le tien également 😉

  3. Claire

    Merci Gaelle de nous dire si simplement que la relation homme – cheval doit être faite de respect mutuel, et qu’ainsi nait une belle collaboration. J’ai beaucoup aimé faire du cheval adolescente puis jeune adulte – des randonnées d’une semaine inoubliables ! – mais je n’ai plus l’occasion de pratiquer ce qui est bien dommage ! Longue vie à ton blog et bravo, ça me donne tellement envie de vivre en pleine nature moi qui suis en ville ! Gratitude attitude & bonne lecture à tous !

    • cheval-facile

      Merci Claire pour tes encouragements,
      Cela fait toujours plaisir, pour démarrer la journée, encore plus motivée et souriante 😉
      Et j’avoue que je savoure au quotidien le fait de vivre en pleine nature.
      Au lever du jour, sortir les cocotes et nourrir les poneys, c’est toujours un moment magique magique !

  4. Damarise

    Pour le coup, je ne suis pas d’accord sur le fait que la friandise est une mauvaise habitude donnée au cheval, cela permet d’obtenir facilement de très belles choses et de motiver le cheval, mais il y a quelques règles à respecter pour que ça se passe bien.
    Pour Maelle, il suffit de récompenser également quand elle reste simplement à l’arrêt (jeu de la statue), et de ne jamais récompenser quand elle recule d’elle-même…

    • cheval-facile

      bonjour Damarise,

      Les friandises permettent effectivement d’obtenir très facilement l’intérêt de l’animal.
      Mais elles sont malheureusement trop souvent utilisés à tellement mauvais escient…
      Personnellement je n’utilise pas de friandise avec mes chevaux, et les résultats sont tout de même là… sans doute moins rapidement, je l’accorde.
      Je pense qu’un cheval très correctement éduqué vis à vis de la friandise est gérable, mais que cela reste un faible pourcentage.

      Je ne connais « le jeu de la statue » que de principe, puisque je ne pratique pas.
      Mais je serais ravie d’en publier un article si tu acceptes de le rédiger, afin d’apporter un savoir-faire que je ne maîtrise pas.
      Mon soucis principal étant d’apporter des solutions aux lecteurs.
      Dans l’attente de ta réponse… 🙂

  5. Anne

    Tes articles sont tous aussi passionnants les uns des autres!
    Ils sont utiles et surtout très clairs, ce qui peut ne pas toujours être le cas suivant qui les écrit!
    Encore, encore et encore!!!

  6. Ariane

    Bjr; mon cheval a commencé à chercher à mordre, ou plutot à me happer, après que j’aie pris l’habitude de le récompenser par des friandises. Dc je pense qu’effectivement les friandises ne sont pas une si bonne idée que ça… Là, je cherche à le déshabituer de cette habitude qu’il a de me happer la manche du blouson ou autre… Depuis que j’ai cessé les bonbons, il le fait moins, mais continue qd même, comme par jeu… Ds le style il le fait très vite qd je ne le regarde as, puis prend un air de « je n’ai rien fait, je ne bouge pas »… On m’a déjà dit que j’ai un animal de cirque… Trop malin et qui me connait bien… 🙂

    • cheval-facile

      Les friandises sont à double tranchant, et voilà ce qui arrive lorsque l’éducation à la base n’est pas faite correctement (animal qui réclame puis qui mord). Merci de ton témoignage Ariane, et bon courage pour la rééducation du cheval en question.

  7. vassalo

    Bonsoir Gaelle,
    Je suis ravie de pouvoir vous laisser un message, je suis cavalière amateur comme je dis car je n’ai pas suivi de cours en centre équestre pendant des années , mais simplement quelques cours pour faire de la ballade à cheval , car j’ai commencé à monter à l’age de 38 ans donc un peu tard pour pratiquer une discipline , et pour tout vous dire ce que j’aime par dessus tout avec le cheval s’est avoir une relation respectueuse et le plus prés possible de sa vie au naturel , alors autant dire que peu de disciplines m’attirent vraiment mais si je devais en choisir une se serait le TREC . J’ai racheté un cheval qui devait partir à l’abatoire car diagnostiqué dangeureux par sa prorpiétaire parce qu’elle avait eu peur en le montant et aussi parceque deux cavaliers l’avaient monté et tombé, , alors que moi je le montai depuis 1ans et
    demi , et que pour moi il n’était absolument pas dangereux vu mon peu d’expérience équestre, et que je ne suis pas tombée avec lui par sa faute mais uniquement de la mienne (2 fois en tout) et maintenant çà faitr 5 ans qu’il m’appartient. ce que je dois vous dire aussi , c’est qu’un véto avait dis qu’il était foutu à cause d’arthorse lombaire, mais cela ne m’a pas empéché de l’acheter, parrallèlement j’ai cherché ce que je pouvais faire pour le souolager, et j’ai découvert que nous n’étaions pas obligé de ferrer un cheval, chose à laquelle je n’avais jamais réfléchi , après de nombreuses recherches et notamment la découvertte du site équi-libre de Pierre Enoff j’ai été complétement convaincu de la chose , j’ai donc fais déferrer mon cheval et pendant des mois j’ai suivi les conseils de Pierre pour que mon cheval réapprenne à marcher sans fers et donc naturellement , aujourd’hui je vous écris afin de faire passer le message comme quoi le ferrage d’un cheval est un acte de torture que beaucoup ignore , et qu’il faudrait que beaucoup de cavaliers changent de mentalités et pensent à leur monture avant de penser à leur plaisir uniquement . Je voudrai vous recommander un livre écrit par Pierre Enoff qui s’intitule  » le silence du cheval » rien que le titre en dis long . En espèrant ne pas vous avoir choquée, mais simplement soulevée un questionnement de votre part. il faut savoir aussi que l’on peut aussi monter un cheval sans lui mettre un mors dans la bouche, ce que je fais également et pourtant je suis vraiment une piètre cavalière , mais je suis contre toute forme de contraintes physique au détriment de la plus belle conquête de l’homme comme il est souvent dis , alors pourquoi le faire souffrir en lui infligeant des harnachements de tortures ignobles dans l’attente de vous lire cordialement
    Patricia

  8. f.hr

    J’achèterai un cheval et j’ai un certain doute qu’il va pas m’aimer deja j’ai jamais eu un cheval ça serait ma premiere fois mais depuis que j’étais petite j’adorai les chevaux surtout les poulains. En effet je vis pas dans la campagne et je laisserai mon cheval chez ma famille et je le verrai tous les vacances d’été c’est pour cela je pense que les chevaux ont toujours besoin de quelqu’un qui reste a leurs cotes pour qu’ils s’habitent. Bon courage j’adore ce blog.

  9. Mathilde Gapany

    Bonjour,
    félicitations pour votre blog!
    Voilà ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *