browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Un cheval intelligent ?

Posted by on 26 avril 2016

Une fois n’est pas coutume, je vais vous raconter une petite anecdote amusante concernant un équidé, et plus particulièrement une jument anglo arabe. 🙂

Cette histoire vraie et pourtant peu vraisemblable de prime abord, j’ai eu à nouveau l’occasion de la vivre à d’autres reprises par la suite, et avec d’autres animaux !

Ce n’est pas quelque chose de systématique, mais lorsque l’on y fait attention, on peut s’apercevoir ainsi des étroites relations et communications mentales que nous développons (parfois sans même le savoir) avec nombre d’animaux que nous côtoyons quotidiennement.

Ashley, anglo-arabe et fière de l’être !

C’est une vingtaine d’années en arrière qu’il me faut fouiller dans ma mémoire pour vous relater avec précision les comportements auxquels j’ai pu assister à ce moment là.

Arabesque du Gat, anglo arabe par Maître Pierre.

Arabesque du Gat, anglo arabe par Maître Pierre.

Arabesque du Gat (surnommé Ashley) est une jeune jument anglo-arabe que j’ai acquise un peu par hasard en début d’été, sur les conseils d’un ami éleveur, chez qui l’animal était en dépôt vente. Je n’étais à l’époque ni fan des chevaux (j’entends par là de grande taille) et encore moins des races proches du sang et délicates. Cet achat est donc à la fois une façon de voir les choses autrement et d’orienter un changement dans ma conception de l’équitation.

Très rapidement, il faut bien l’avouer, je constate qu’il n’y a aucune affinité entre nous deux. La jument n’a rien d’extraordinaire à mes yeux, et l’osmose que j’aime trouver avec un compagnon équin n’existe pas. Pour que cet achat ne se solde pas par un échec complet, je décide de peaufiner son dressage et éducation, pour la mettre ensuite à l’instruction dans ma structure équestre de l’époque.

L’anglo-arabe reste une race de chevaux sensibles, vifs et énergiques, peu adaptée au travail en club, avec une multitude de partenaires humains différents. Ashley n’échappe effectivement pas à cette règle théorique ! Autant je ressens peu de finesse (à mon goût) en la montant, autant elle se révèle vraiment délicate sous la selle des cavaliers et parfois même imprévisible. Jamais méchante, ni vicieuse, mais trop vive et réactive pour la conserver comme équidé d’instruction.

Ashley, le cheval intelligent !

La décision est par conséquent prise rapidement de la mettre en vente, afin de lui trouver le partenaire idéal, avec qui elle pourra s’épanouir bien plus que chez moi.

Aussitôt l’annonce sur le petit journal local (et oui ! à cette époque le bon coin et le web n’existaient pas !!!!!) passée, je constate un réel changement dans le comportement global d’Ashley. Tant au pré, où elle vient me voir et chercher le contact, ce qu’elle évitait jusque là, que lors des séances montées avec les élèves, où elle commence à se faire aimer.

Forte de cette constatation positive et agréable, je me dis, que j’ai failli passer à côté de quelque chose en voulant m’en séparer !! Heureusement rien n’est encore fait, et j’explique que le cheval n’est plus disponible à la vente, lorsque l’on me contacte.

La jument a entre temps, trouvé plusieurs cavaliers (indifféremment homme ou femme) avec qui le courant passe ! Tout est bien qui fini bien, me direz-vous ? Ce serait trop facile !!! 🙂

À l’issue de la période de publication de l’annonce, curieusement l’attitude de Ashley change et les relations construites avec certains élèves se dégradent doucement mais sûrement… Après quelques mois nous sommes revenus au point zéro de cette histoire, avec un cheval dont personne ne veut plus, car trop délicat.

Retour à la case départ !

Dès la semaine suivante, une annonce paraît de nouveau. Je vous laisse imaginer la suite !! Je pourrais simplement faire un « copier-coller » des paragraphes précédents !!! 🙂

Bien évidement je n’ai pas fait le rapprochement tout de suite, trop heureuse à chaque fois de voir la jument évoluer ! Ravie de pouvoir lui offrir cette nouvelle chance !! J’avoue sur le coup avoir été bien naïve !

jument anglo arabe et sa pouliche par un étalon fjord

Ashley et sa pouliche crème

La reconversion de Ashley

Au printemps suivant, je décide de mettre la jument à la reproduction, ayant à domicile un magnifique étalon de race Fjord. Le croisement, outre le fait de posséder une robe de couleur originale, devrait produire un grand poney polyvalent, sans doute plus proche de mes affinités habituelles !

La jument est plus calme, et une année entière s’écoule ainsi, presque sereinement. Je ne saurais dire pourquoi mais la jolie pouliche crème ne m’attire, au final, pas plus que sa mère ! Contrairement à tous les autres produits (obtenus de cet étalon) que je trouve attachants et intéressants, celle-ci me laisse indifférente.

La pouliche est est rapidement vendue, et Ashley remise progressivement au travail. Je retrouve un cheval compliqué, peu appliqué et impliqué dans son boulot…

À nouveau : retour à la case départ !

Le mot de la fin !

Une nouvelle (et énième) annonce est publiée.

Très vite, un contact sérieux se profile, d’un cavalier souhaitant faire du complet* et du T.R.E.C.* ; cela tombe bien, malgré nos incompréhensions mutuelles la jument a tout de même appris beaucoup et si elle n’a pas participé aux épreuves de TREC, elle a fait quelques parcours d’obstacles et de cross dans ses périodes fastes avec ses cavaliers préférés !!

RDV est pris pour la journée du cheval, dans le club en question. Je dois y faire une démonstration de P.T.V.* avec Twist, mon poney fétiche. J’emmène Ashley avec nous, pour un essai sur place. L’idée étant bien entendu de ne pas la ramener et de conclure la vente là bas !

Sur le site, en bord de mer, le vent souffle fort, mais le soleil est au rendez-vous pour la manifestation prévue. 🙂

Je présente Twist au public pour la démonstration de ma discipline favorite. Le propriétaire du centre, n’ayant pas le temps nécessaire, me demande de monter la jument sur le parcours mis en place. Ashley n’a jamais fait, ça sent le plan pourri à plein nez, mais je n’ai pas le choix si je veux finaliser la vente !

Oh surprise ! Pour la première fois je découvre un animal attentionné, à l’écoute, prêt à me faire plaisir, n’ayant aucune crainte des bannières et drapeaux publicitaires qui claquent avec le souffle marin. Incroyable mais vrai ! Ashley se révèle une excellente monture de P.T.V..

L’idée de la remettre dans le camion me traverse alors l’esprit ! 🙂

Non non !! Il ne faut pas craquer, on connait la suite de l’histoire sinon !

Ce jour là, j’ai laissé Ashley à ses nouveaux propriétaires, en me demandant si c’était réellement le bon choix et si je ne me privait pas d’un partenaire de T.R.E.C. idéal !

Je ne le saurai jamais !

coucher de soleil sur lequel se dessine la jument

coucher de soleil sur lequel se dessine la jument

Ashley le cheval intelligent

Mais une chose est certaine, Ashley avait cette aptitude à ressentir les décisions prises à son encontre, et à les contrecarrer, en adoptant soudainement le comportement tant attendu. Elle savait lire mieux que d’autres dans les intentions humaines, et en jouer lorsque nécessaire.

Quoi qu’il en soit cette expérience aura été pour moi, riche en enseignements de tous horizons !

wlEmoticon-winkingsmile.png

—–

Cet article est ma contribution (avec l’autorisation de Sophie, organisatrice de l’édition) au festival de La Cavalcade des Blogs qui vient de se terminer. Le sujet proposé par Sophie du blog Dans les yeux de Nestor  était de relater des histoires insolites en rapport avec les animaux.

Merci à elle d’accepter ma participation un peu en retard (du fait d’imprévus animaliers à gérer ces derniers jours !!)

—–

* complet : concours complet d’équitation (CCE) comprenant un parcours de dressage, d’obstacle et de cross en campagne

* TREC : Technique de Randonnée Equestre en Compétition ; sans doute la discipline équestre la plus complète, exigeant polyvalence du cavalier et de son cheval, ainsi qu’une grand complicité.

* PTV : Parcours en Terrain Varié ; c’est l’une des épreuves d’un TREC

5 Responses to Un cheval intelligent ?

  1. Michèle Lambour

    Une fois de plus votre article m’a vivement intéressée, d’autant que j’ai vécu le même genre d’anecdote avec un Pur. Dès que je décidais de divorcer, il devenait adorable… Mais j’en ai tiré d’autres conclusions.
    L’idée qu’un cheval puisse « jouer des intentions humaines » est à mon sens, une notion trop tordue pour son âme innocente.
    Ce que je crois, c’est que le cheval se livre lorsque vous n’avez plus d’a priori.
    Dès le départ, vous êtes méfiante vis-à-vis de cette race : Elle ressent cette tension.
    Lorsque vous décidez de la vendre, il n’y a plus d’enjeu, vous baissez la garde : Elle cherche le contact, non pour « rattraper le coup » mais parce qu’elle vous sent moins braquée.
    Le parcours de PVT : Tellement prise au dépourvu, vous l’avez exécuté sans y croire, du coup, vous lui avez laissé de la place.
    Bref, cette jument s’exprimait quand vous ne lui mettiez plus de pression !

    • Danielle

      J’appuie cette analyse. J’ai vérifié cette réaction à plusieurs reprises. Ma jument est beaucoup plus à l’écoute quand j’inclus des notions de jeu dans son éducation.
      Doser la pression est un art!

      • Michèle Lambour

        Votre idée m’intéresse Danielle.
        Des notions de jeu ? Je n’y avais pas pensé.
        Pouvez-vous développer ?

  2. Isabelle Riou

    Je ne suis pas étonnée, si nous nous mettons des pressions ils le sentent et font souvent n importe quoi. Et souvent ils adaptent leurs comportements à notre état émotionnel. En ce qui me concerne je le vis ave ma jument qui est sensible et très intelligente, j ai vite remarquée que quand elle a compris un exercice que ce soit à pied ou montée, elle se lasse et le fait de façon  » blasée ». J ai vite compris que si je voulais la stimuler il fallait que j invente souvent des exercices inédits, voir des jeux en liberté, notamment un qu elle adore – attrape moi si tu peux ou je me mets à courir afin qu’elle doive me rattraper voir me couper la route, il faut bien évidemment un cheval respectueux sinon ça devient dangereux. Elle aime découvrir des nouvelles choses des nouveaux lieux ou perso je ne l aurais pas amené car je connais son attitude  » sur l oeil » qd je l’emmène par ex dans un quartier avec divers situations tout se passe contrairement à Mes idées préconçues dans le calme et elle devient alors une jument attentive et qui visiblement réfléchit qd je la félicite me regarde d un air de dire  » ah t vois je sais faire » avec un port de tête haut comme si elle était fière d elle .
    Certains chevaux ont une intelligence de ressentit indéniable voir intelligence tout court .

  3. Danielle

    Ma jument n’aime pas la routine et s’ennuie rapidement. Comme je voulais attendre ses quatre ans pour commencer à la monter, j’ai travaillé au sol pendant une année. C’était parfois difficile de la motiver car je ne pouvais que rarement sortir du manège. Alors, je me suis tournée vers l’agility, les exercices de cirque, le travail en liberté. La notion de jeu est venue par hasard au fil des exercices. Ma jument n’est pas joueuse comme un chien mais plutôt curieuse. Alors, j’attise sa curiosité avec des objets cachés dans un sac et change chaque jour de programme. Quand un exercice est trop difficile (par ex. longer avec des barres ou des cavalettis), je le simplifie afin qu’elle ait du plaisir à faire cet exercice. Cette notion de plaisir est fondamentale, comme est fondamental de faire des pauses entre les exercices. Nous, les humains, ne sommes pas toujours conscients de la difficulté que rencontre un cheval à faire ce qu’on lui demande.
    J’ai changé d’écurie et maintenant, nous pouvons sortir en promenade, découvrir la ferme où se trouve l’écurie, faire des rencontres de toutes sortes. Les possibilités de varier les activités se sont étendues et ma jument est plus joyeuse, détendue et motivée. A la fin du mois, elle va fêter ses 5 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *