browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Ce que les animaux m’ont appris…

Posted by on 8 janvier 2015

Les animaux vecteurs d’émotions et de sensations positives ou négatives

Selon chaque individu (humain) les animaux vont apporter divers sentiments, sensations, émotions, voire même peurs, ressentiments ou répulsion. La liste est infinie, puisque propre à chaque personne, et selon les espèces animales concernées !

chat au soleil à contre jour

Chat apaisé et apaisant : Malo dans toute sa splendeur !

De ce fait, je peux affirmer que :

  • mon chat (Malo) m’apaise et m’apporte une sérénité constante, fidèle à lui même.
  • mon cheval (Olivo) m’a longtemps procuré des sensations uniques que ce soit sur son dos ou à ses côtés, dues à cette relation fusionnelle et passionnée que nous avons entretenu mutuellement l’un envers l’autre.
  • je ressens de la fierté et de l’admiration pour mon vieux poney (Twist) qui ce matin galopait dans la nouvelle parcelle pour y emmener toute la petite bande, du haut de ses 33 printemps ! J’en profite pour faire un clin d’oeil avisé à la cure bénéfique de Horside Arti dont il a bénéficier cet été, et qui fait toujours effet, lorsqu’on le voit se déplacer !!
  • j’ai une crainte réelle (et fondée) des chiens, bien que j’en possède un depuis plusieurs années maintenant, et que je l’aime beaucoup malgré tout.
  • j’adore observer les poissons évoluant dans un grand aquarium, c’est délassant et reposant, mais à côté de cela c’est (de mon point vue personnel) l’un des trucs me demandant le plus d’efforts à entretenir…
  • la seule vue d’un serpent me répugne et me révulse, bien qu’aujourd’hui je sache à peu près dominer mon angoisse face à eux, et ne part plus en courant (!)
  • les grands félins (lions, tigres, panthères, etc) me fascinent et m’intriguent. Je rêve depuis toute petite de pouvoir un jour en caresser un…
  • je trouve les génisses particulièrement idiotes et peu intéressantes ; ça court partout n’importe comment, ça casse tout, ça divague, et c’est difficile de les renvoyer chez elles !! (comment ça on sent le vécu dans ces propos ??)
  • perroquet sur l'épaule

    Notre premier contact entre Bip et moi, sur l’épaule !

    notre mini perroquet (Bip) est douée d’une intelligence hors norme et peut aussi bien m’amuser et me faire rire à en pleurer, que m’agacer en criant lorsque je suis au téléphone ou lors d’un montage vidéo !

  • mes amis les poulets m’apportent outre des connaissances techniques et des savoirs faire, le bonheur d’échanges particuliers que je n’ai jamais eu avec d’autres espèces. Ils me réconfortent et m’aident de bon cœur à continuer d’avancer.

Les animaux vecteurs de contraintes et de responsabilités

Choisir de devenir le partenaire (et par conséquent le propriétaire) d’un animal quel qu’il soit (équin, canin, félin, oiseau, rongeurs, et bien d’autres) est un choix de vie et un engagement vis à vis d’un être sensible et vivant.

Certains ont malheureusement trop souvent tendance à oublier cet engagement et la responsabilité qui en découle…

 Choisir de vivre avec les animaux implique au minimum une surveillance, voir des soins et de l’entretien quotidien, selon les conditions de vie propre à chaque espèce considérée.

Cela implique aussi un partage, un échange régulier avec l’animal, pour son équilibre psychologique, s’il n’a pas la chance de vivre en groupe ou en communauté (qui plus est pour la grande majorité qui sont des animaux grégaires ou de meutes).

 

Les animaux vecteur de savoir et de connaissances

Ma plus grande joie est de m’asseoir dehors (avec ou sans appareil de capture d’image) et de regarder mes animaux (tous) vivre et interagir ensemble. C’est à la fois instructif, apaisant, plaisant et distrayant. Chacun est différent et montre des caractéristiques et spécificités propre à son caractère, son tempérament, sa place dans le groupe, vis à vis de ses congénères, vis à vis des autres espèces, y compris moi.

C’est aussi parfois source de plaisir et de fou-rire !

 

une poule et un faucon sur le même perchoir

Blog et Punky, deux perroquets gris du Berry…

On apprend souvent bien plus en prenant le temps d’observer la nature, que d’ouvrir un livre ou une page internet ! Mes animaux m’ont appris à vivre au présent, sans ressasser le passé ou se projeter dans le futur, choses qu’ils ne comprennent pas et n’apprécient pas. Ils vivent uniquement dans l’instant présent ici et maintenant, et sont à même de nous le rappeler régulièrement, pour nous aider à nous recentrer sur l’essentiel, et laisser le superflu de côté.

 

Les animaux vecteurs de dépassement de soi

cheval et humain jouant avec un ballon

Inter action entre l’humain, l’équin et le ballon.

Grâce à eux (souvent involontairement) je me suis retrouvée à devoir pratiquer des soins que je n’avais jamais fait. Au départ on n’ose pas trop de peur de faire mal, de mal faire, etc. Et puis au fil des jours on prend de l’assurance, on s’endurcit face à la douleur et au mal être de l’animal, en gardant à l’esprit que seuls nous, pouvons améliorer son état. C’est ainsi que j’ai vaincu ma peur du sang, ma peur des injections, ma hantise des cadavres, mon refus depuis le collège de disséquer un animal, etc.

 

J’avoue que ces derniers mois j’ai été pas mal servie en émotions, sensations et apprentissages en tout genre (dont quelque part je me serais tout de même bien passé, ma santé en pâtissant sévèrement) qui m’offrent aujourd’hui une véritable expertise en soins divers et variés sur les petits animaux à plumes. Toutes ces expériences présentent une richesse difficilement mesurable, car en contre partie, c’est beaucoup de contraintes, de doutes, de temps passé, de questionnements… Mais parfois cela en vaut la peine !

Et rien n’est plus gratifiant que de voir un animal condamné (pronostic vital fortement engagé par le vétérinaire) reprendre vie et se mettre de nouveau à marcher, à manger, et à sortir comme les autres… bien sûr certains resterons handicapés toute leur vie (comme certains humains) et dans la mesure où il n’y a pas de douleur, je ne vois pas pourquoi ils n’auraient pas une chance au même titre que les humains (dans la limite du raisonnable et du réalisable évidemment ; une poule en fauteuil roulant c’est insensé…)

Et à vous ?

Que vous apportent-ils ?

Répondez à cette question en participant à l’évènement ci dessous :

 

 Cet article contribue au festival de La Cavalcade des Blogs, lancé ce mois ci sur le blog oeuf-poule-poussin.com et dont le thème est : Que nous apportent les animaux ?

2 Responses to Ce que les animaux m’ont appris…

  1. le bris

    Mon premier animal. Une minette nommée pillule qui a partagé 18 ans de ma vie. Comme j étais jeune adulte, je lui soufflait ma vie à son oreille. Patiente, elle écoutait en ronronnant. Elle m a apportée amour et gentillesse pendant des années.
    Puis il y a eu Verdi, magnifique berger allemand, qui a parcouru 20 km pour me retrouver à un moment de ma vie où c était difficile, seule avec mes deux enfants. Merveilleux chien fidèle. Un regard un geste, il comprenait tout. Il est resté à mes côtés jusqu’à ses 13 ans.
    Nestor petit teckel espiègle et malin. Un fort caractère, mais prêt à donner sa vie à quiconque toucherait un cheveu de mes enfants. Un petit rigolo aussi qui savait nous faire rire avec ses pitreries. Il est parti rejoindre verdi à 16 ans.
    J ai maintenant Ascot un autre teckel qui vous fait fondre avec ses grosses moustaches et ses yeux doux. Très indépendant et très proche à la fois. Et Zelda demi dogue et labrador. Je suis allée la chercher à la spa, sauvée de la fourrière, après l avoir vue sur internet, d une maigreur incroyable. Complètement apeurée, Il a fallu lui réapprendre à vivre et à avoir confiance. Elle est adorable et pleine d amour. Tout comme Verdi, elle comprend tout, ne me quitte jamais du regard.
    Et comme je ne peux pas tous les cités, je vais les nommer seulement : il y a Vulcain et Titus les chevaux, sirène et Socquette les annesses, Suzy et Chrytale les schetland, Gin Feez, Caipi et Margarita les chèvres triplettes, Georges Clown Hé le coq, et ses drôles de dames, Georgette, Vanille, Germaine, Léonie. Tous partagent ma vie. ils m apportent amour, complicité, frayeur, tristesse parfois. Et surtout, ils m ont fait comprendre que nous ne sommes pas extraordinaires nous les humains, mais eux ils le sont…..

  2. Philippine

    Super article ! et Bip est trop mignon ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *