browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

La douce association du stress et de l’équitation

Posted by on 3 juillet 2014

Ce billet est un écrit de Chamarel, qui souhaitait participer au festival de La Cavalcade des Blog, dont le thème actuel est : « les situations de stress ».

Je vous laisse découvrir le message qu’elle fait passer avec beaucoup d’humour :

😉

Logo CavalcadeLa douce association du stress et de l’équitation

Le sens du mot stress dans l’équitation peut être interprété de manière totalement opposée. L’adrénaline que ce sport procure devrait vous laisser « entrevoir » l’air du paradis entre les oreilles de votre compagnon, mais au contraire il donne plus qu’à son tour la boule au ventre en nous faisant appeler notre mère dès les 1ères foulées.

Pour des raisons qu’on ignore les personnes dans la dernière catégorie ne renoncent pas à leur sport malgré tout préféré et la raison est souvent mise de côté au profit du fugace espoir qu’un jour on aura terrassé cette maudite peur. 

Finalement on stresse pour tout, ce ridicule obstacle, cette gouille qu’on nomme rivière, cette reprise qu’on a patiemment apprise par cœur et qui soudainement s’envole dès que la musique joue et compagnie… mais le plus triste reste ce stress collé à nos bottes lorsque les copines nous regardent et qu’on veut les épater ou bêtement en voulant montrer à chéri que finalement ce sport de filles n’est pas stupide

On accuse notre matériel pour éviter de se discréditer, la selle est trop en avant et énerve notre destrier ou notre nouvelle paire de gants glisse, ou pire, Pompon n’aime pas la nouvelle couleur de l’oxer… et là le stress nous assène le coup de grâce, on se crispe, on transpire, fini les belles allures de monseigneur, fini l’amazone qui sommeille en nous, le Pompon n’assure plus il compatit avec nous, stresse à son tour, rien ne va plus, l’amazone se transforme en vulgaire gogo en vacances sur un dromadaire et les copines se retiennent de rire.

On l’a vu ce petit sourire malin ça donne du carburant au stress qui grandit encore plus attendant le moment propice à la venue du moniteur pour montrer tout son talent et là paf ! Le stress a gagné, il nous a fait perdre tous nos moyens réduisant à néant les heures de torture de notre popotin qui s’épuise à obtenir encore et toujours cette assiette de rêve que tous les grands cavaliers obtiennent sans difficultés.

Ce sournois une fois sa besogne accomplie, s’estompe dès que nos pieds touchent le sol pour mieux se tapir au fond de l’écurie et revenir dès la prochaine occasion. Certaines sont fortes et le combattent, elles ont beau lutter, mais un moment d’inattention et il revient au galop ! Ah sans lui l’équitation serait si facile !

Chamarel (Isabelle)

Et vous ? qu’attendez vous encore pour participer ?

Envoyez moi vos textes maintenant, il reste encore quelques jours avant la clôture !!

Je compte sur vous !!

combien serez vous à relever ce défi ? 10, 20 ou plus ??

One Response to La douce association du stress et de l’équitation

  1. Cavali'Erre

    Très drôle et tellement vrai! Et dire qu’on en redemande!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *